Bouquet de coquelicots au Limonaire avec Anne Sylvestre

 

 

Bouquet de coquelicots au Limonaire avec Anne Sylvestre

P1220202

Ce dimanche 19 Février, il fait très doux, et il fait chaud au coeur de côtoyer tous ces afficionados du Limonaire, lieu mythique de la chanson, qui viennent soutenir le lieu frappé d’interdiction de musique. Des événements sont organisés chaque jour pour défendre le lieu qui a du mal à accepter l’intolérance et la surdité des autorités.

P1220158

C’est Anne Sylvestre en personne qui est venue se produire sur scène, réunissant des dizaines de ses fans venus de partout pour l’entendre donner ses textes, et fredonner quelques unes de ses fabulettes.

P1220146

Evénement rare donc, et royal cadeau de sa part, car rappelons qu’Anne Sylvestre n’a jamais chanté ses fabulettes sur scène. Pour l’heure c’était surtout de son livre « Coquelicot et autres mots que j’aime » qu’il était question. Anne avait choisi de nous en donner des fragments choisis pour la circonstance. L’accompagnait au piano Dame Nathalie Fortin, qui ajoutait son humour à celui de sa complice chanteuse et narratrice, donnant à elles deux des moments intenses de bonheur et de rires.

P1220131

Quand Anne raconte son vécu autour du seul mot « Compostelle« , on trouve ça d’une fraîcheur ironique. A l’âge adulte, Anne Sylvestre se déclare être « une nomade empêchée ».

Quand le livre est sorti, je l’ai chroniqué, et ce dimanche j’ai pris un plaisir immense à redécouvrir dans la voix de l’auteur toutes les nuances des descriptions que chaque mot suscite. Des petits grains de  philosophie émaillent les réflexions, et l’on perce également un attachement aux objets d’un quotidien dépassé. Baldaquin, marelle, aiguillée, reposoir sont des mots rarement usités dans les familles d’aujourd’hui, Anne les prononce et les décrit avec une nostalgie sentimentale qui est charmante.

Dans la salle, des fans de la première heure se sont empressés de réserver leur place bien à l’avance pour dîner ensemble. Marie-Thérèse Orain était là bien sûr, mais aussi des jeunes artistes de la chanson. J’ai eu le plaisir d’être installée entre deux Jeanne que j’apprécie particulièrement, Jeanne Rochette (qui a disputé la finale du Prix Georges Moustaki jeudi dernier) et La Jeanne, alias Jeanne Breduilhard qui prépare un nouvel album.

P1220115
Marie-Thérèse Orain et Pascale Angelosanto au Limonaire ©annie claire 19.02.2017

 

 

 

Voici donc ma chronique du Livre d’Anne Sylvestre »:

Dans la collection « Le goût des mots » chez Points, Anne Sylvestre a choisi de faire parler autant de mots, que sa vie comporte d’années de délices, d’émerveillement, de troubles et même d’agacement. On connait depuis longtemps cette artiste travailleuse de mots dans la chanson, sa capacité à faire naître du sens et de la musicalité d’un assemblage de termes, avec efficacité, poésie et humour. Son livre « Coquelicot, et autres mots que j’aime » est aussi savoureux que ses chansons. Il parle d’elle, de son enfance, de son quotidien, jadis et présentement. Florilège d’évocations de couleurs, d’odeurs, d’émotions petites et grandes, l’ouvrage est écrit avec beaucoup de délicatesse et de réserve par la femme/coquelicot que l’on vénère. Il est dédié à Marie Chaix, sa jeune soeur dont le métier est d’écrire, justement. « C’est ma douceur, c’est ma soeur » (p.191). Anne Sylvestre parle du tramway, de la soupe, des vaches ou du parfum, aussi bien que de Compostelle ou de capodastre, sans parler des mots inventés. Un vrai régal pour 10,90 €, à s’offrir sans modération ©annie claire 21.01.2015
Annie Claire 20 Février 2017

 

 

 

Auteur : Annie Claire Hilga

Je suis reporter de concert, depuis bien des années, je chemine chaque jour de salle en salle, de ville en ville et de contrée en contrée à la rencontre des artistes. j'illustre mes articles avec mes propres photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *