Dominica Merola, la chaleur de l’Italie et du Québec

Chanteuse internationale à la voix d’or et au coeur de braise

Dominica Merola ©annie claire 20.09.2017
Dominica Merola ©annie claire 20.09.2017

Dominica Merola dispense les belles notes et la bonne humeur à chaque récital. Son public ne cesse de grandir, car l’artiste est très chaleureuse, talentueuse et si proche du public. Son répertoire choisi met en valeur sa voix qui parcourt plusieurs octaves. Sur certains titres, sa puissance vocale se déploie et réjouit les coeurs et les oreilles délicieusement. La voix est chaude et puissante, l’artiste est belle et souriante, le public ne tarde généralement pas à entrer dans l’ambiance du concert. Faisant partie d’une famille d’artistes et de musiciens, Dominica, est toujours au travail pour agrandir son répertoire ou enregistrer de nouveaux albums. Ceci, elle le raconte au public avec simplicité et aussi avec son accent québécois très prononcé dont les français sont très friands. La douceur des musiques et de la poésie des textes contraste joliment avec son accent bien frappé, comme son tempérament de feu.
Continuer la lecture de « Dominica Merola, la chaleur de l’Italie et du Québec »

Pomme « A peu près »

13 Titres POLYDOR 2017

Pomme

Pomme est une jeune chanteuse de 21 ans que j’ai la chance de connaître un peu, car je suis allée plusieurs fois l’écouter en concert. En ville, elle est tout à fait charmante, disponible et souriante.  J’aime ces artistes qui ne se prennent pas au sérieux, qui interpellent les journalistes et prennent plaisir à passer du temps à discuter. Son ouverture et son côté sain m’ont attachée depuis le début.

Je l’avais découverte aux Trois Baudets, elle faisait en 2014 une soirée de sortie de résidence avec ses amis musiciens. Continuer la lecture de « Pomme « A peu près » »

Claude Astier plus que jamais dans les étoiles

Disparition de Claude Astier

Professeur, philosophe, poète, chanteur et ami

Le décès de Claude Astier a été annoncé par sa famille le 13 Août 2017.

Claude Astier ©annie claire 12.09.2014
Claude Astier ©annie claire 12.09.2014

Ses obsèques ont été célébrées le 17 Août, en présence d’environ 200 personnes, dans la salle de la Coupole du Crématorium du Père Lachaise.

Claude Astier était un chanteur engagé, un poète contestataire, un musicien partageur, un organisateur non directif, bref un artiste inspiré.

Ses chemins, hors des sentiers battus l’ont emmené à connaître énormément de personnes de la même générosité, inventivité que lui. Il avait le don de fédérer autour de lui. Longtemps il a eu les mêmes musiciens à ses côtés, Antonio Licusati, Jean-Baptiste Laya, Patrick Fournier, les frères Sakarine.

Claude Astier a six disques à son palmarès, et un très grand nombre de concerts. Il animait depuis quelques années le Cabaret du Grand Toxique une fois par mois au Connétable. Il y a invité quantité de chanteurs et chanteuses qu’il a contribué à faire connaitre.

P1080559

Voici quelques lignes de sa biographie officielle qui ne manque pas de piquant. L’originalité et la liberté de cet artiste ont en effet tout pour nous séduire.

– 1975 à 1985, avec le spectacle «Astier et le Glaucoscope» accompagné par Michel Luciani et Jean Mougne aux guitares et Jacky Lambert à l’ accordéon, nombreux spectacles et tournées, plusieurs télés entre Marseille, Genève et Paris. Violoniste, il tourne et compose pour le réalisateur Roger Kahane, dans Varinka, Papa Poule, Les deux frères, (dramatiques télévisées).

– 1986, il se lasse de la chanson, et crée une collection d’objets d’écriture qu’il expose et vend dans de nombreux salons internationaux.

– 1995, travaillé par la nostalgie de la scène, il revient à la chanson comme un serpent de mer. Il rencontre ceux qu’il baptise  «Les frères Sakarine» : Jean Baptiste Laya, guitare, Patrick Fournier, accordéon, et Antonio Licusati, contrebasse, qui donnent à son tour de chant une couleur swing et une nouvelle énergie. Ils se produisent dans de nombreux festivals de chanson française et enregistrent ensemble trois albums.

Il écrit également des chansons en duo pour la « comédienne-chanteuse-peintre » Dominique Mac’Avoy qu’il invite souvent dans ses concerts, et avec qui il enregistre en 2010 « Délires et vicissitudes de l’amour ».

A la même époque il édite le premier «Lexique d’argot européen» (EAN 9782950735652), ou : « Comment maîtriser le casse-toi pauvre con en six langues », ce qui lui vaut d’être souvent aublé du nom de Professeur Astier.P1340327

Si Allain Leprest était encore de ce monde, il serait venu aux obsèques de son pote de longue date. Gilbert Lafaille y était lui, ainsi que Sarcloret, Dominique Cravic, Nicolas Bacchus, Céline Caussimon et bien d’autres chanteurs.

Allain Leprest et Claude Astier ©annie claire 09.08.2017
Allain Leprest et Claude Astier ©annie claire 09.08.2017

La cérémonie fut digne du grand homme, sobre, efficace, sans débordement de sentiments, toute en intelligence et en finesse. Nous y avons rencontré beaucoup d’amis, les musiciens ont joué jusque tard en terrasse au bistrot de l’avenue du Père Lachaise.

Stephen Harrisson, les Frères Sakarine aux obsèques ©annie claire 17.08.2017

Stephen Harrisson, les Frères Sakarine aux obsèques ©annie claire 17.08.2017

Clause Astier était aimé pour ses qualités humaines et apprécié pour son talent artistique hors du commun. C’était un homme d’une grande élégance.

 

Annie Claire 18.08.2017