Un joli livre signé Anne Sylvestre, Coquelicot

 

Dans la collection "Le goût des mots" chez Points, Anne Sylvestre a choisi de faire parler autant de mots, que sa vie comporte d'années de délices, d'émerveillement, de troubles et même d'agacement. On connait depuis longtemps cette artiste travailleuse de mots dans la chanson, sa capacité à faire naître du sens et de la musicalité d'un assemblage de termes, avec efficacité, poésie et humour. Son livre "Coquelicot, et autres mots que j'aime" est aussi savoureux que ses chansons. Il parle d'elle, de son enfance, de son quotidien, jadis et présentement. Florilège d'évocations de couleurs, d'odeurs, d'émotions petites et grandes, l'ouvrage est écrit avec beaucoup de délicatesse et de réserve par la femme/coquelicot que l'on vénère. Il est dédié à Marie Chaix, sa jeune soeur dont le métier est d'écrire, justement. "C'est ma douceur, c'est ma soeur" (p.191). Anne Sylvestre parle du tramway, de la soupe, des vaches ou du parfum, aussi bien que de Compostelle ou de capodastre, sans parler des mots inventés. Un vrai régal pour 10,90 €, à s'offrir sans modération ©annie claire 21.01.2015
Dans la collection « Le goût des mots » chez Points, Anne Sylvestre a choisi de faire parler autant de mots, que sa vie comporte d’années de délices, d’émerveillement, de troubles et même d’agacement. On connait depuis longtemps cette artiste travailleuse de mots dans la chanson, sa capacité à faire naître du sens et de la musicalité d’un assemblage de termes, avec efficacité, poésie et humour. Son livre « Coquelicot, et autres mots que j’aime » est aussi savoureux que ses chansons. Il parle d’elle, de son enfance, de son quotidien, jadis et présentement. Florilège d’évocations de couleurs, d’odeurs, d’émotions petites et grandes, l’ouvrage est écrit avec beaucoup de délicatesse et de réserve par la femme/coquelicot que l’on vénère. Il est dédié à Marie Chaix, sa jeune soeur dont le métier est d’écrire, justement. « C’est ma douceur, c’est ma soeur » (p.191). Anne Sylvestre parle du tramway, de la soupe, des vaches ou du parfum, aussi bien que de Compostelle ou de capodastre, sans parler des mots inventés. Un vrai régal pour 10,90 €, à s’offrir sans modération ©annie claire 21.01.2015