La magie d’Armelle Yons

Armelle Yons, belle comédienne chanteuse revenait ce jeudi de deux semaines à Los Angeles. Elle avait une forme éblouissante pour ce concert sans le 20ème. Aimant beaucoup les lumières et les feux de la scène, elle avait transfiguré le Théâtre de l’Ogresse, dont la salle en sous-sol est parfois un peu austère. Petites ampoules et chemins de lumière tout autour de la scène ont égayé les lieux, une salle avec pierres apparentes. Salle comble pour ce récital très bien construit de la belle chanteuse accompagnée de Stéphane Lemaire au piano et Diabolo Diabolux l’harmoniciste de Jacques Higelin, Christophe, Patricia Kaas… Elle a commencé par deux titres de Barbara et a fini par un troisième. Armelle est aussi spécialiste d’Higelin, et elle en a donné quelques titres, dont le fameux « Cayenne » qu’elle interprète avec force. La présence solaire de l’artiste, la sensualité qu’elle dégage sur scène, la rendent très présente et charismatique, l’on peut dire qu’elle incarne ses chansons.Je ne regrette qu’une chose, c’est de ne pas être allée l’écouter plus souvent.

Annie Claire 23.12.2018