Ti Amo Adamo

Salvatore Adamo est toujours le jeune et tendre chanteur de charme de notre enfance, celui qui nous accompagnait en boum, dans nos chambres d’écoliers, plus tard dans nos walkmans. Nous l’écoutions sur cassettes, et aussi à la radio lors des hit-parades. Il ne nous décevait jamais, nous aimions tous ses chansons que bien sûr il ne nous serait pas venu à l’idée de critiquer. Nous avons encore dans la tête les orchestrations efficaces de C’est ma vie, Inch Allah, La nuit, Les filles du bord de mer, Mes mains sur tes hanches, Petit bonheur, Une mèche de cheveux, Vous permettez Monsieur... Depuis, les années ont passé, les chanteurs se sont succédé dans nos préférences, mais Adamo est resté. Il a sorti 24 disques, sans s’arrêter, et quand on regarde les pochettes, il est toujours là en gros plan, avec son regard franc. Il a la tête du bon copain, celui qui ne déçoit pas. Son sourire naturel qui pétille dans les yeux annonce une belle grandeur d’âme. C’est ce qui fait que le chanteur a toujours vingt ans, comme dirait Serge Lama.

Oui, mais voilà, Adamo a 74ans, et il sort son 25ème album. A quoi tient donc la clé de cette longévité ? A son écriture toute en légèreté, qui parle à l’âme et au coeur, à sa voix qui a toujours laissé apparaître cette fêlure si craquante, à son authenticité qui parfois est apparue comme de la naïveté, mais qui assurément est un gage de générosité. « Si vous saviez » est un album ample et bienveillant, tout au long de ces 13 titres bien diversifiés, le chanteur est fidèle à son public. Il se montre tel qu’en lui-même, bon auteur et compositeur, touchant porte-parole maniant l’humilité avec élégance. Si Adamo est également apprécié dans des pays on l’on ne parle pas le français, comme le Japon où il est très demandé, c’est que la puissance de son interprétation parle aux gens en direct.

Pour cet opus, car il s’agit bien là d’un ouvrage important, Adamo s’est entouré du savoir-faire de deux spécialistes de la musique et du son, Clément Ducol et Maxime Le Guil qui ont également réalisé des travaux très fins pour Christophe ou Vincent Delerm notamment. Ensemble, ils ont nappé les chansons de l’album d’une orchestration symphonique (une quarantaine de musiciens) qui s’avère efficacement évocatrice et suscite presque des images sur les mots. Loin d’alourdir la portée des textes, elle en assure la majesté. Ceci est particulièrement le cas dans Racines, le dernier titre qui résonne comme un motet, hommage à la famille. Pas de poudre aux yeux, des mots simples qui ne trichent pas. Notons également la pureté de la photographie et du graphisme, signés Frank Loriou, subtil professionnel.

Adamo chante en duo avec Camille Juste un Je t’aime. La voix cristalline de la jeune chanteuse alterne avec le grain tout en douceur mate de celle de Salvatore, ces deux-là nous parlent du temps qui passe, des sentiments qui s’estompent. En d’autres temps on aurait qu’il s’agit d’un beau slow qui va faire fureur dans les discothèques. Mais non, ne me faites pas dire que c’est démodé, c’est éternel, l’amour, toujours. Dans Si vous saviez, le titre qui donne son nom à l’album, le chanteur interpelle son auditeur peut-être plus que son interlocuteur, à moins qu’il ne s’agisse de sa muse… Un peu de mystère est de bon aloi.

Voilà l’écoute de cet album me fait penser à Victor Hugo quand il écrit : « J’aime les bouches sans venin, les coeurs sans stratagème. » Adamo est un homme vrai, qui ne se dérobe pas, le public le reconnait et l’apprécie, moi aussi.

Adamo sera en concert à l’Olympia de Paris les 15 et 16 mars 2018.

Annie Claire 27.02.2018

 

3 réponses à “Ti Amo Adamo”

  1. Je ne suis pas loin de penser qu’il s’agit du meilleur album de Salvatore Adamo dont je suis le parcours depuis bien longtemps et ce n’est pas peu dire, compte tenu de ce qu’il nous a offert par le passé (toujours de qualité) ! Des textes magnifiques, sublimés par des mélodies exceptionnelles et sa voix, un rien plus grave qu’à ses débuts (signe du temps qui passe et de son évolution). De la poésie, de l’amour, de l’humour, de l’engagement. Du très grand Salvatore Adamo. Je ne sais pas qui a dit qu’i était « inclassable », je dirais sans vaciller qu’il fait partie des très, très grands (Brel, Brassens, Ferrat…). Merci pour votre blog.

  2. Merci Annie-Claire d’exprimer de belle façon ce que beaucoup ressentent pour Salvatore Adamo et son œuvre. Salvatore est un auteur-compositeur, interprète talentueux et un homme de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *