Monsieur Lune et son Renaud pour lui tout seul

 

Photo album

Release au Café de la Danse 17 Juin 2017

Monsieur Lune, Cheveu et Frédéric Monaco ©annie claire 17.06.2017 Café de la Danse
Monsieur Lune, Cheveu et Frédéric Monaco ©annie claire 17.06.2017 Café de la Danse

Monsieur Lune, alias Nicolas Pantalacci, sort le 23 Juin un album consacré aux premières chansons de Renaud des années 70-80. Les Charognards, Laisse Béton, C’est mon dernier bal, Je suis une bande de jeunes, Gueule d’Aminche… autant de chansons que nous nous régalons à écouter dans la voix veloutée de Monsieur Lune.

Café de la Danse ©annie claire 17.06.2017
Café de la Danse ©annie claire 17.06.2017

Ce samedi 17 Juin au Café de la Danse avait lieu le concert de sortie d’album, je vous prie de croire que c’était savoureux. Les musiciens de Monsieur Lune, on les connait, on les aime, ce sont les mêmes, des bons qu’il serait hasardeux de changer. Ambiance Renaud-Nico donc pour onze morceaux de Renaud magnifiés par le Groupe Monsieur Lune.

Parlons-en tout de suite car ils sont importants dans la réussite du projet Renaud, les musiciens de l’album et sur scène sont Sébastien Collinet à la basse, Cheveu à la guitare et à la basse, Gaël Derdeyn à la mandoline et au casiotone, Frédéric Monaco à la batterie, Guillaume Zeller aux claviers.

Café de la Danse ©annie claire 17.06.2017
Café de la Danse ©annie claire 17.06.2017

Ils forgent une enveloppe des plus brillantes pour les titres de Renaud présentés sous un jour nouveau et chantés par la voix douce et ouatée de Monsieur Lune. Plus qu’un album de reprises, cet album est celui de la vie de Nicolas Pantalacci qui a été bercé dans son enfance par les chansons de Renaud.

Je vous en ai parlé dans un autre article sur lui ici, ses parents (décédés depuis) ont travaillé avec Renaud Séchan, l’une comme attachée de presse, l’autre comme journaliste de radio. C’est dire s’il est imprégné de l’écriture de Renaud, et sensible à sa description imagée des injustices sociales.

Monsieur Lune ©annie claire 17.06.2017
Monsieur Lune ©annie claire 17.06.2017

Son parti pris est de rester fidèle à la mélodie d’origine et de restituer la rondeur et l’ampleur des textes avec sa voix tendre, s’opposant à celle du chanteur historique, rêche et souvent sèche.

On a souvent dit que Nico était dans la fibre Souchon, c’est précisément son côté lunaire, attendri, enfantin et sensible.

Malgré tout il reste lui-même, tel que nous le connaissons dans ses autres projets, vif, très mobile sur scène, généreux laissant une belle place aux musiciens, gérant un jeu de scène au millimètre, avec ou sans guitare, allant même jusqu’à rester couché un grand moment, en interpellant le public pour le faire se relever.

©annie claire 17.06.2017
©annie claire 17.06.2017

Il parle beaucoup à l’assistance entre les chansons, et explique notamment sa proximité avec Monsieur Renaud Séchan, qu’il vénère, mais aussi Coluche dont il chante Soleil immonde. Notons que c’est Coluche qui a écrit cette chanson, paroles et musique, et que bien des personnes dans l’assistance en connaissaient les paroles et chantaient en sourdine. La voici par Renaud.https://www.youtube.com/watch?v=S_4zIKaf_GY

Monsieur Lune parle aussi de sa famille, de ses beaux pères, dont celui qui a réalisé la pochette de l’album, présent dans la salle. Il dédie d’ailleurs ce disque à sa maman. En résumé « Un Renaud pour moi tout seul » est une profession de foi plus qu’un disque de reprises, c’est le sixième opus de Monsieur Lune avant tout. On s’en fait une idée ici :

Annie Claire 18.06.2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chloé Lacan dans la logistique du GISTI, avec Camelia Jordana

Soirée de soutien au GISTI

 Trois Baudets 15.06.2017

Affiche Gisti 2Chaque année, se donne aux Trois Baudets une soirée de soutien au GISTI Groupe d’Information et de Soutien aux Immigrés. L’an passé j’ai parlé de Dom La Nena et Emily Loiseau qui prêtaient leur concours à cette noble cause. Chaque artiste offre sa prestation pour ces soirées de soutien au Gisti.

Vanina Rochiccioli Présidente du Gisti ©annie claire 15.06.2017
Vanina Rochiccioli Présidente du Gisti ©annie claire 15.06.2017

Les soirées se déroulent dans un climat de bonne humeur et de calme, chacun étant participant à sa manière à cette oeuvre caritative de tolérance et de solidarité entre les hommes à travers les injustices des coups de la vie. La présidente du Gisti, Madame Rochiccioli a rappelé les lignes directrices des actions du Gisti. Elle a remercié les participants de cette année, et souligné les points sensibles qui concernent les mouvements difficiles d’immigration que nous observons en France.

Chloé Lacan, Nicolas Cloche, Brice Perda ©annie claire 15.06.2017
Chloé Lacan, Nicolas Cloche, Brice Perda ©annie claire 15.06.2017

Chloé Lacan et ses acolytes du Ménage à Trois ont bien enflammé la salle avec une prestation pleine de fulgurance et de finesse. Ils sont tous trois dans le mouvement et dans l’excellence de leur art, maniant les instruments comme des spécialistes qu’ils sont. Certes Chloé Lacan ne souffle pas dans les cuivres (saxhorn et trombone), mais elle joue de la batterie, du yukulélé, de l’accordéon et des voltiges…

P1320245

Nicolas Cloche joue du clavier, du Glokenspiel, et des percussions, Brice Perda joue du saxhorn basse et du flugabone, le tout dans un rythme effréné que les trois artistes maîtrisent au petit point.

P1320237

Chloé Lacan sait nous emporter loin devant, installant des climats de balade ou de tornade, c’est selon. C’est poétique, vibrant d’humanité et empli de références illustres (Chopin, Nina Simone, Colette Magny…). Une sensibilité à la vie qui s’appuie sur l’oeuvre d’artistes qui ne sont plus parmi nous, paradoxe de son propos qui n’a pas peur de nous surprendre, voire intriguer.P1320264

En fin de concert, la belle chanteuse a donné un très beau texte sur Balbelville, le quartier parisien de Belleville qui est très composite en matière d’habitants et réunit ainsi des habitudes culturelles variées, hautes en couleurs, en bruits, en langues et en partages.

C’était juste, touchant et ça sentait le quotidien vécu de l’intérieur avec une teinture de douce poésie dans la narration.

Camelia Jordana  dans  LOST

Camelia Jordana ©annie claire 15.06.2017
Camelia Jordana ©annie claire 15.06.2017

LOST est le tout dernier spectacle de Camelia Jordana avec Laurent Bardainne. Ce dernier n’ayant pu se rendre disponible, Camelia était avec deux choristes et un jeune manipulateur d’effets sonores.

Camélia Jordana pour la soirée Gisti ©annie claire 15.06.2017
Camélia Jordana pour la soirée Gisti ©annie claire 15.06.2017

Dans ce projet, Camélia Jordana & Laurent Bardainne délivrent un message de paix (ré) conciliant les identités multiples de la France d’aujourd’hui, avec des textes chantés en français, anglais et arabe, écrits par Camélia sur des compositions de Laurent. 

Camelia Jordana et ses choristes Trois Baudets soirée Gisti ©annie claire 15.06.2017
Camelia Jordana et ses choristes Trois Baudets soirée Gisti ©annie claire 15.06.2017

Laurent né en Bretagne et Camélia, petite fille d’immigrés et née dans le sud de la France, montrent que la bienveillance, le partage et le mélange des cultures amènent à une riche mixité de passion, de générosité et de curiosité de l’Autre.

Le projet est encore en phase de conception, raison pour laquelle nous n’avons entendu que quelques titres. Camélia Jordana, simple et souriante est revenue chanter seule un morceau final, à la grande satisfaction des nombreux fans qui s’étaient déplacés pour venir l’applaudir.

Camelia Jordana sur la scène des Trois Baudets ©annie claire 15.06.2017
Camelia Jordana sur la scène des Trois Baudets ©annie claire 15.06.2017

Cette année encore, ce fut une belle soirée de soutien au Gisti, avec des artistes motivés et engagés qui ont fait preuve de générosité et d’ouverture. Nous avons pu longuement converser avec eux après le spectacle au bar des Trois Baudets.

Merci à Anne Léomold qui organise chaque année les fêtes du Gisti.

Annie Claire 16.06.2017

 

Festival Découvrir en Sorbonne

Découvrir fait chanter la Sorbonne

P1310122
Clio chante accompagnée d’Emilie Marsh à la guitare, louis theveniau à la clarinette, Etienne Champollion au piano, Agathe Leprince au violoncelle, Christophe Devillers à la contrebasse, Sarah Meloux et Benjamin Cloutour au violon, Mathilde Rouaud au violon alto. ©annie claire 29.05.2017

Le célèbre Festival Découvrir de Concèze qui a lieu chaque année autour du 15 Août en Corrèze, à Pompadour et Tulle, également en milieu rural dans les jolis villages de Juillac et Concèze fête cette année son quinzième millésime.

P1310235

Une jolie fête s’imposait à Paris, car c’est la tradition chaque année de présenter dans la capitale les artistes qui ont figuré dans le festival de l’été précédent, pour faire revivre aux parisiens, présents ou non en Corrèze, ces moments de pur bonheur initiés par le Directeur Artistique, Matthias Vincenot.

Matthias Vincenot présente la soirée Découvrir en Sorbonne ©annie claire 29.05.2017
Matthias Vincenot présente la soirée Découvrir en Sorbonne ©annie claire 29.05.2017

Cette année donc, c’est en Sorbonne que cet événement a eu lieu, dans le grand Amphithéâtre Richelieu en présence d’un public très nombreux.

Les artistes programmées cette année et présentes en Sorbonne sont, par ordre d’apparition en scène, Clio, Céline Ollivier, Clarika, Buridane et Dani.

L’ensemble Découvrir qui s’est formé à Concèze pour ce festival, accompagne traditionnellement les artistes. Etienne Champollion, qui le dirige, a accompli le tour de force de réorchestrer les chansons de chacune des chanteuses pour les faire accompagner par les différents instruments de l’Ensemble, principalement des cordes (piano, violon, violoncelle, contrebasse) mais aussi des bois (clarinette et basson).

Dani en Sorbonne ©annie claire 29.05.2017
Dani en Sorbonne ©annie claire 29.05.2017

Nous avons eu beaucoup de plaisir à retrouver la grande Dani, qui sur scène donne beaucoup de chaleur et de joie de vivre. Elle forme un joli duo avec Emilie Marsh qui est la mascotte du festival.

Emilie Marsh a grandi avec le festival, en tant qu’auteure compositrice et instrumentiste. On l’a vue accompagner Dani à la guitare électrique, toutes deux ont une jolie complicité. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Dani vient chanter dans cet amphithéâtre accompagnée de la jeune Emilie.

P1310233

C’est le cas aussi avec Clarika, et je me souviens de l’année 2015, Emilie avait chanté en duo avec Clarika Les garçons dans les vestiaires, c’était très réussi. Mes photos de cet événement figurent sur les différentes tablettes numériques que je tiens au jour le jour sur la toile.

Clarika ©annie claire 29.05.2017
Clarika ©annie claire 29.05.2017

Cette année donc Clarika a excellé avec une puissante voix qui ne s’altère pas avec les années dans quelques uns de ses titres comme Bien mérité.

Buridane ©annie claire 29.05.2017
Buridane ©annie claire 29.05.2017

Buridane, quant à elle a fait ressortir l’aspect modernité de l’Ensemble Découvrir, lui permettant avec ses compositions d’aborder un registre un peu moins classique. Tout sourire, elle est apparue en tenue estivale, incarnant la chanteuse libérée que nous affectionnons. Cette artiste progresse beaucoup de mois en mois, et c’est un réel plaisir de la suivre, ici à Paris ou ailleurs jusqu’en Acadie par exemple.

Céline Ollivier ©annie claire 29.05.2017
Céline Ollivier ©annie claire 29.05.2017

Céline Ollivier vient de sortie un album Grands Espaces que j’ai chroniqué ici, et qui est très poétique. Cette excellente guitariste s’est aussi fait accompagner par Emilie Marsh et l’Ensemble Découvrir bien sur. Son sourire avec jolies fossettes en a charmé plus d’un dans la salle, je plaisante, car ses chansons sont touchantes.

Clio
Clio © annie claire 29.05.2017

Je gardais Clio pour la fin, bien qu’elle ait commencé le concert. Cette très jeune chanteuse gagne en ce moment toutes les récompenses, son style romantique très mélodieux plait beaucoup au public et son dernier opus est chaudement accueilli.

Deux personnages clé du festival Découvrir de Concèze, Pascale Kalfon et Alain Vincenot à la Sorbonne ©annie claire 29.05.2017
Deux personnages clé du festival Découvrir de Concèze, Pascale Kalfon et Alain Vincenot à la Sorbonne ©annie claire 29.05.2017

L’édition 2017

Nous avons comme à l’accoutumée poursuivi le dialogue avec les artistes et les professionnels présents sur l’événement au Patio, place de la Sorbonne où nous aimons prendre le temps d’un partage davantage sur la durée autour d’un verre ou d’un steack tartare (je parle pour moi, je n’engage pas mes amis dans mon crudisme carné).

L’heure est grave pour le Festival Découvrir qui a été dans l’obligation cette année de faire appel au financement participatif. Les bonnes volontés sont mises à contribution sur le site ULULE en cliquant là.

Ainsi vous aurez connaissance de la programmation de cette année et vous verrez l’intérêt d’un tel Festival pour nos artistes et le public local, augmenté des inconditionnels parisiens dont je suis.

Rendez-vous donc le 12 Août en Corrèze !!

Annie Claire 29.05.2017