Claude Astier plus que jamais dans les étoiles

Disparition de Claude Astier

Professeur, philosophe, poète, chanteur et ami

Le décès de Claude Astier a été annoncé par sa famille le 13 Août 2017.

Claude Astier ©annie claire 12.09.2014
Claude Astier ©annie claire 12.09.2014

Ses obsèques ont été célébrées le 17 Août, en présence d’environ 200 personnes, dans la salle de la Coupole du Crématorium du Père Lachaise.

Claude Astier était un chanteur engagé, un poète contestataire, un musicien partageur, un organisateur non directif, bref un artiste inspiré.

Ses chemins, hors des sentiers battus l’ont emmené à connaître énormément de personnes de la même générosité, inventivité que lui. Il avait le don de fédérer autour de lui. Longtemps il a eu les mêmes musiciens à ses côtés, Antonio Licusati, Jean-Baptiste Laya, Patrick Fournier, les frères Sakarine.

Claude Astier a six disques à son palmarès, et un très grand nombre de concerts. Il animait depuis quelques années le Cabaret du Grand Toxique une fois par mois au Connétable. Il y a invité quantité de chanteurs et chanteuses qu’il a contribué à faire connaitre.

P1080559

Voici quelques lignes de sa biographie officielle qui ne manque pas de piquant. L’originalité et la liberté de cet artiste ont en effet tout pour nous séduire.

– 1975 à 1985, avec le spectacle «Astier et le Glaucoscope» accompagné par Michel Luciani et Jean Mougne aux guitares et Jacky Lambert à l’ accordéon, nombreux spectacles et tournées, plusieurs télés entre Marseille, Genève et Paris. Violoniste, il tourne et compose pour le réalisateur Roger Kahane, dans Varinka, Papa Poule, Les deux frères, (dramatiques télévisées).

– 1986, il se lasse de la chanson, et crée une collection d’objets d’écriture qu’il expose et vend dans de nombreux salons internationaux.

– 1995, travaillé par la nostalgie de la scène, il revient à la chanson comme un serpent de mer. Il rencontre ceux qu’il baptise  «Les frères Sakarine» : Jean Baptiste Laya, guitare, Patrick Fournier, accordéon, et Antonio Licusati, contrebasse, qui donnent à son tour de chant une couleur swing et une nouvelle énergie. Ils se produisent dans de nombreux festivals de chanson française et enregistrent ensemble trois albums.

Il écrit également des chansons en duo pour la « comédienne-chanteuse-peintre » Dominique Mac’Avoy qu’il invite souvent dans ses concerts, et avec qui il enregistre en 2010 « Délires et vicissitudes de l’amour ».

A la même époque il édite le premier «Lexique d’argot européen» (EAN 9782950735652), ou : « Comment maîtriser le casse-toi pauvre con en six langues », ce qui lui vaut d’être souvent aublé du nom de Professeur Astier.P1340327

Si Allain Leprest était encore de ce monde, il serait venu aux obsèques de son pote de longue date. Gilbert Lafaille y était lui, ainsi que Sarcloret, Dominique Cravic, Nicolas Bacchus, Céline Caussimon et bien d’autres chanteurs.

Allain Leprest et Claude Astier ©annie claire 09.08.2017
Allain Leprest et Claude Astier ©annie claire 09.08.2017

La cérémonie fut digne du grand homme, sobre, efficace, sans débordement de sentiments, toute en intelligence et en finesse. Nous y avons rencontré beaucoup d’amis, les musiciens ont joué jusque tard en terrasse au bistrot de l’avenue du Père Lachaise.

Stephen Harrisson, les Frères Sakarine aux obsèques ©annie claire 17.08.2017

Stephen Harrisson, les Frères Sakarine aux obsèques ©annie claire 17.08.2017

Clause Astier était aimé pour ses qualités humaines et apprécié pour son talent artistique hors du commun. C’était un homme d’une grande élégance.

 

Annie Claire 18.08.2017

 

 

 

Maggie Savoie d’Acadie à Lorient

Expérience Acadie présente Maggie Savoie

Festival Interceltique de Lorient 2017

Maggie Savoie ©annie claire 09.08.2017
Maggie Savoie ©annie claire 09.08.2017

Expérience Acadie est un puissant dispositif international dont le but est de faire connaître les artistes et musiciens d’Acadie un peu partout en Europe. J’ai eu la chance cette année de participer au Festival Pause Guitare d’Albi et au Festival Interceltique de Lorient où Expérience Acadie avait installé un pavillon d’envergure avec une vaste scène. Le responsable d’Expérience Acadie est François Emond que nous voyons de temps en temps à paris. Il est aidé de Christine Lavoie, jeune et dynamique organisatrice de la Francofête de Moncton.

Christine Lavoie

Christine Lavoie ©annie claire 09.08.2017

Les artistes sélectionnés pour jouer pendant le festival de Lorient sur la scène de l’Acadie, étaient cette année les cinq groupes : Jacobus, Les Backyards Devils, Seconde Nation, Les Bluecharms et Maggie Savoie.

Marie-Andrée Gaudet ©annie claire 09.08.2017
Marie-Andrée Gaudet ©annie claire 09.08.2017

Souvent en Acadie, également au Québec, les musiciens jouent dans plusieurs groupes amis. C’est beaucoup plus rare en France. Or il est très agréable de retrouver un excellent contrebassiste, Rémi

Maggie Savoie, Rémi Arsenault et Marie-andrée Gaudet ©annie claire 09.08.2017
Maggie Savoie, Rémi Arsenault et Marie-Andrée Gaudet ©annie claire 09.08.2017

Arsenault, dans deux formations, une remarquable violoniste, Marie Andrée Gaudet dans trois groupes, et notre chanteuse Maggie Savoie, dont je vais parler dans cet article, dans deux bands, comme on dit là-bas.

Maggie Savoie est originaire de Keswick dans le province du Nouveau Brunswick au Canada atlantique. Elle a passé beaucoup de temps en voyages ou dans la forêt de sa région. Elle a le côté authentique et sympathique des baroudeurs. Chez elle, point de maquillage, point de tenue sophistiquée, son accent est fort, comme celui des personnes de sa région, elle ne le corrige pas.

En revanche son jeu de guitare est extrêmement recherché et son allure déterminée, un style auquel nous ne sommes pas habitués pour une jeune et belle artiste.

Maggie Savoie est tombée amoureuse, si je puis dire, d’une Guitare Dobro qui lui convient bien, avec ses sonorités profondes et résonnantes avec ce qu’elle veut exprimer dans ses chansons, davantage des sentiments suggérés que des mots assénés.

Maggie Savoie et sa Dobro ©annie claire 09.08.2017
Maggie Savoie et sa Dobro ©annie claire 09.08.2017

Son côté folk, parfois trad, rejoint souvent le bues, et la chanteuse sait amener avec de jolies harmonies une ambiance douce et mélodieuse.

Elle est aidée en cela par Rémi Arsenault, un contrebassiste très connu en Acadie, dont le jeu est très doux, ainsi que Marie-Andrée Gaudet qui fait des prouesses au violon. L’ensemble est fort agréable et original, nous ne sommes pas habitués en Europe à des formations où le violon a une si belle partie.P1340133

Marie-Andrée Gaudet ©annie claire 09.08.2017
Marie-Andrée Gaudet ©annie claire 09.08.2017

Après un EP autoproduit, Maggie Savoie sort un CD 5 titres bien intéressant, « On Court ».

Disque de Maggie Savoie

Un peu de son ici :

Annie Claire 16.08.2017

Ignatus [e.pok]

Un OVNI signé Ignatus [e.pok]

e.pok

9 titres label ignatub

Ignatus alias Jérôme Rousseaux D.R.
Ignatus alias Jérôme Rousseaux D.R.

e.poc – époque – et pok –  épure – et dur – et dure

Jérôme Rousseau, auteur compositeur interprète est très actif dans le monde de la musique depuis vingt ans. Véritable tête chercheuse de la chanson, il  présente là le résultat d’un travail d’un an et demi avec ses amis artistes chercheurs autour des sons, et de leur perception dans le corps, la tête, les oreilles et les yeux.

Jérôme Clermont préside aux images projetées, Nicolas Losson est responsable des sons transperçants électroacoustiques, Hervé Le Dorlot s’occupe des guitares filantes tandis que Michel Schick actionne les saxophones.

Le résultat est un véritable ovni musical, scénique, théâtral. Il s’agit d’une recherche sur l’émotion, une étude de musique expérimentale qui explore la technologie en 3 D. avec quadriphonie et parfois six hauts parleurs.

L’auditeur se retrouve dans une sorte de bulle sonore, dans laquelle il perd pied avec la réalité.

Les sons imprègnent la tête, le corps, tandis que les mots déroutent l’entendement. L’écoute est déspacialisée, on en perd ses repères habituels.

Cette expérience est faite pour être partagée dans des lieux inhabituels, chapelles, églises, stades, rues et même… salles de concert.

Il est difficile de raconter la musique, la douce voix d’Ignatus se pose sur un flux de sons émanant de machines, claviers de toutes provenances. Contrairement aux enregistrements auxquels nous sommes habitués, le contexte musical est minimaliste, la voix respire seule, à son propre rythme. Les instruments réalisent un travail de résonance en travaillant sur la dualité voix/silence.

C’est la guitare qui rassure, fournissant le son le plus doux, le plus harmonieux. Mais pas de doute, c’est encore de la chanson, le texte est fort, le sens est engagé. Ainsi le titre Un Travail est une litanie lancinante sur l’angoisse du travail, en avoir ou pas. Le détroit de Béring est plus calme, très lent, car bien sûr  au milieu des neiges et des glaces.

Jérôme Rousseaux Ignatus ©annie claire 05.04.2016
Jérôme Rousseaux Ignatus ©annie claire 05.04.2016
Jérôme Rousseaux Ignatus ©annie claire 05.04.2016
Jérôme Rousseaux Ignatus ©annie claire 05.04.2016

Avec ces arrangements extrêmement insolites, épurés, les textes hachés plus que chantés, on nage en pleine expérimentation. On s’y soumet d’ailleurs volontiers parce qu’émanant de l’extra-terrestre Ignatus, tout peut nous étonner, voire nous réjouir.

Ce sympathique artiste infatigable est également intervenu cet été dans différentes scènes musicales pour présenter une conférence sur la chanson. C’est qu’il en connait un rayon, un sillon même!!

Annie Claire 04.08.2017