Bouquet de coquelicots au Limonaire avec Anne Sylvestre

 

 

Bouquet de coquelicots au Limonaire avec Anne Sylvestre

P1220202

Ce dimanche 19 Février, il fait très doux, et il fait chaud au coeur de côtoyer tous ces afficionados du Limonaire, lieu mythique de la chanson, qui viennent soutenir le lieu frappé d’interdiction de musique. Des événements sont organisés chaque jour pour défendre le lieu qui a du mal à accepter l’intolérance et la surdité des autorités.

P1220158

C’est Anne Sylvestre en personne qui est venue se produire sur scène, réunissant des dizaines de ses fans venus de partout pour l’entendre donner ses textes, et fredonner quelques unes de ses fabulettes.

P1220146

Evénement rare donc, et royal cadeau de sa part, car rappelons qu’Anne Sylvestre n’a jamais chanté ses fabulettes sur scène. Pour l’heure c’était surtout de son livre « Coquelicot et autres mots que j’aime » qu’il était question. Anne avait choisi de nous en donner des fragments choisis pour la circonstance. L’accompagnait au piano Dame Nathalie Fortin, qui ajoutait son humour à celui de sa complice chanteuse et narratrice, donnant à elles deux des moments intenses de bonheur et de rires.

P1220131

Quand Anne raconte son vécu autour du seul mot « Compostelle« , on trouve ça d’une fraîcheur ironique. A l’âge adulte, Anne Sylvestre se déclare être « une nomade empêchée ».

Quand le livre est sorti, je l’ai chroniqué, et ce dimanche j’ai pris un plaisir immense à redécouvrir dans la voix de l’auteur toutes les nuances des descriptions que chaque mot suscite. Des petits grains de  philosophie émaillent les réflexions, et l’on perce également un attachement aux objets d’un quotidien dépassé. Baldaquin, marelle, aiguillée, reposoir sont des mots rarement usités dans les familles d’aujourd’hui, Anne les prononce et les décrit avec une nostalgie sentimentale qui est charmante.

Dans la salle, des fans de la première heure se sont empressés de réserver leur place bien à l’avance pour dîner ensemble. Marie-Thérèse Orain était là bien sûr, mais aussi des jeunes artistes de la chanson. J’ai eu le plaisir d’être installée entre deux Jeanne que j’apprécie particulièrement, Jeanne Rochette (qui a disputé la finale du Prix Georges Moustaki jeudi dernier) et La Jeanne, alias Jeanne Breduilhard qui prépare un nouvel album.

P1220115
Marie-Thérèse Orain et Pascale Angelosanto au Limonaire ©annie claire 19.02.2017

 

 

 

Voici donc ma chronique du Livre d’Anne Sylvestre »:

Dans la collection « Le goût des mots » chez Points, Anne Sylvestre a choisi de faire parler autant de mots, que sa vie comporte d’années de délices, d’émerveillement, de troubles et même d’agacement. On connait depuis longtemps cette artiste travailleuse de mots dans la chanson, sa capacité à faire naître du sens et de la musicalité d’un assemblage de termes, avec efficacité, poésie et humour. Son livre « Coquelicot, et autres mots que j’aime » est aussi savoureux que ses chansons. Il parle d’elle, de son enfance, de son quotidien, jadis et présentement. Florilège d’évocations de couleurs, d’odeurs, d’émotions petites et grandes, l’ouvrage est écrit avec beaucoup de délicatesse et de réserve par la femme/coquelicot que l’on vénère. Il est dédié à Marie Chaix, sa jeune soeur dont le métier est d’écrire, justement. « C’est ma douceur, c’est ma soeur » (p.191). Anne Sylvestre parle du tramway, de la soupe, des vaches ou du parfum, aussi bien que de Compostelle ou de capodastre, sans parler des mots inventés. Un vrai régal pour 10,90 €, à s’offrir sans modération ©annie claire 21.01.2015
Annie Claire 20 Février 2017

 

 

 

Céline Ollivier « Grands Espaces »

 

Céline Ollivier    «Grands Espaces»

12 titres 2017   Le Chant du Crocodile

Céline Ollivier

Céline Ollivier met la grande voilure pour ce deuxième album sous le signe de l’insolente élégance. Quatre années après La femme à l’éventail, il semble que l’artiste ait pris son temps pour concocter ces dernières déclarations poétiques, odes à l’amour, la liberté, l’intransigeance.

Deuxième opus de Céline Ollivier, ce disque est très évocateur, doux et envoûtant, mystérieux et sensuel. C’est la voix qui s’impose, elle s’écoule, scintillante et limpide comme l’eau, en accord avec les textes fins, bien polis, frappés en juste mesure. L’écriture est tendre, intimiste, elle révèle ce que la voix dérobe, évoluant dans les hauteurs célestes.

Chansons chantées, chansons parlées, elles ont toutes un rythme à part, enveloppant parfois jusqu’à l’obsession. Traversées de l’âme, les grands espaces sont ceux de la liberté, de l’inspiration, de l’envol.

Chaque titre semble vouloir dire encore, recommençons, reprenons, dans un appétit d’intensité. Pour la peine évoque l’absurdité d’un carnage au Bataclan, lieu chargé de douleur et d’espoir raisonné. La mélodie est légère, efficace, plus prenante que prévu, se gravant dans les mémoires.

P1200573
Le flot, le gouvernail, la falaise, le rouleau, le large, la vague, l’allégorie de la mer est présente dans plusieurs chansons, avec son côté mouvement spacio-temporel inéluctable, fort, agréable, mais dangereux. Les vastes espaces se traduisent aussi en couleurs (des sentiments), rouge comme les yeux, le huit de cœur, le bleu de l’horizon, le coton du ciel.

Poignante Dernière bobine qui sonne le glas des amours, l’envol, la libération «Je mets les voiles». De Gambetta à Maraîchers/ Que c’est haut chez toi, la tendre chanson évoque la solitude, l’absence, le désir.
L’exigeante et pertinente Céline Ollivier file dans ce disque une discrète élégance à laquelle elle nous a déjà habitués, elle et ses camarades en musique.
Citons Martin Gamet, Mathieu Coupat, Mell, Katel, Ambroise Boret et Alex Beaupin.

P1200582
Céline Olivviet et Alex beaupin aux Trois Baudets le 10 Janvier 2017 ©annie claire

Annie Claire 6.02.2017

Marie Baraton « Ma Folie Aime »

Photo de son site D.R.
Photo de son site D.R.

Marie Baraton   « Ma folie aime »

9 Titres   La Musique Agence  Absilone

Jeune et jolie chanteuse à la voix pure, Marie Baraton se distingue des autres chanteuses contemporaines par son côté simple, libre de tout courant artistique.

Classique, donc indémodable, la facture de ses chansons est sans détour. Point de vue musique, Marie est bien entourée. Michel Haumont, qui réalise l’album, joue de la guitare, divinement comme on le sait, et Pierre-André Athané, qui est son auteur-compositeur, autant dire son alter-ego, joue du piano (et de la guitare). Antoine Boyer est aussi guitariste sur l’album, Etienne Roumanet est à la contrebasse.

La chanson très traditionnelle donc, fait appel à un accordéon, Daniel Colin, deux violons, Gilles Lefevre et Michael Belin, un violoncelle, Gwendeline Lumaret, un alto Jean-Philippe Bardon. Citons aussi  l’excellent Jean-My Truong à la batterie.

L’orchestre est équilibré et les morceaux, tous plus mélodieux les uns que les autres se dansent, tangos, pasos, ou valses, ils surprennent par leur classicisme.
Pour ce qui est des textes, écrits souvent en collaboration entre Pierre-André Athané et Marie Baraton, ils sont empreints de sensibilité fine, et restent légers, même si parfois une certaine mélancolie affecte un titre. Rien d’autre que nous-même, aussi fragile que nous-même, aussi beau que nous-même. Le titre éponyme « Ma Folie Aime » est très animé, rythmé, gai et enlevé :  La vie qu’on flingue à toute allure / Aller au bout des paradis artificiels / De plaies, de bosses et de fêlures. On n’en manque pas un mot même si le débit est très rapide. Car la diction de Marie Baraton est celle d’une comédienne qu’elle est, de formation.

Marie Baraton photo bleue de son site
Photo du site de l’artiste D.R.

Dans cet album, Marie Baraton a abandonné les reprises, qu’elle aime pourtant bien faire sur scène, et qui étaient nombreuses dans son premier album « L’un et l’autre ». On la sent née dans la musique, à l’aise dans tous les styles, sereine.  Que ce soit sur des airs latino, bossa, jazzy ou pop, rien n’arrête Marie Baraton. Sa voix souple et ample lui permet toutes les audaces. On s’envole avec elle, sans craindre l’ascension vers les hautes notes.

Joli album bien exécuté qui mérite un hourrah d’allégresse. Tanguons un tango ou deux sur ces jolies chansons qui traverseront les modes.

Marie Baraton sera en concert au Sunset Sunside de Paris le 25 Février. Réservez !!

Marie-Baraton. com

Annie Claire 28.01.2017