Animal NIRMAN shalom !

 

Nirman Animal

Nirman  Animal  EP 5 Titres

 

Je suis Dimitri Nirman depuis 2014. J’avais assisté avec lui à un Lacher d’Artistes à l’ACP Manufacture Chansons, puis en Juin aux Trois Baudets, où son Carnet de Voyage avait eu les honneurs des magazines chansons FrancoFans et Longueur d’Ondes.

P1090895

Dimitri est un élégant jeune homme qui fait des musiques bien souriantes, teintées jazz, avec des textes intéressants. Sa voix est bonne, pleine, généreuse, ses accents sont comme des bulles d’oxygène, du genre qui fait du bien au moral.

Son précédent EP  était plus pop, encore plus jazz, avec de jolies mélodies, et des textes plus légers.

Dans la nouvelle mouture, signée Nirman tout seul, Animal, l’artiste s’est entouré de pointures. Guillaume Farley, à qui j’ai consacré un article récemment est un fin limier de la chanson actuelle. Romain Berguin lui, travaillait déjà avec Nirman sur le précédent EP. Il a comme lui des origines slaves qui sont beaucoup plus perceptibles dans ce nouvel opus.

Ils y ont ajouté des sonorités électro qui détrempent un peu le jazz et revêtent les textes d’une atmosphère de profondeur bienvenue. Le disque reste agréable à écouter, la simplicité des musiques et des mots donnant une évidence aux chansons qui se retiennent bien. « Azzam David » est un régal, plein d’entrain et de douce nostalgie, slave en un mot.

C’est une bonne nouvelle dans l’univers de la chanson actuelle, je pense retrouver Nirman dans les festivals et tremplins de ce printemps et de cet été, je ne doute pas qu’il y occupe une place de choix.

On retrouve Nirman en attendant le 30 Mars sur La Dame de Canton et le 30 Juin au Café de la Danse.

Annie Claire 24.03.2017

LGS Le Groupe Swing ou La Grande Secousse

 

image LGS

Ce n’est pas un groupe c’est une MEDICATION

LGS   La Folie

Release –  La Dame de Canton le 22 mars 2017

P1250972

Semaine de la francophonie oblige, je suis allée applaudir LGS sur la Dame de Canton. Bien m’en a pris, j’ai passé une soirée en bonne compagnie, avec des personnes vraiment chaleureuses, pleines de vie, et désireuses de partager musique et bonne humeur.

P1250939

De la bonne humeur ils n’en manquent pas, ces trois jeunes garçons de l’Ontario. Je les avais déjà croisés lors d’un voyage outre atlantique, ils sont vifs et leur musique d’excellente composition. Mêlant le traditionnel local, la pop jusqu’au hip-hop, avec l’électro, ils brouillent les pistes. Leur principale teinture est quand même le folklore ontarien, qu’ils savent travestir de sonorités modernes. Le tout donne des morceaux enlevés sur des rythmes effrénés, qu’ils interprètent en sautant, dansant, bougeant un maximum sur scène et même dans la salle.

P1250916

Bientôt le public en fait autant, au bout de trois ou quatre chansons, l’envie de quitter son siège est la plus forte, d’ailleurs ils ont tout prévu, je n’ai jamais vu aussi peu de tabourets à La Dame de Canton…

LGS est en tournée, à la conquête de la France. Ils seront cette semaine à Nantes, puis à Cherbourg.

P1250965

Le CD «La Folie» [LabFab 2016] est leur quatrième album, les 14 titres s’écoutent les uns à la suite des autres sans césure, ou presque. C’est un cocktail vitaminé de bon aloi, qu’il fait bon s’inculquer, les jours de morosité et les jours de pleine humeur. Le résultat ne se fait pas attendre, on a envie de se mettre au violon et à la gigue.
http://legroupeswing.com/sample-page/

Annie Claire 23.03.2017

Carmen Maria Vega sur les traces de Barbara

 

 

pochette CD

Carmen Maria Vega

Nouveau spectacle ULTRA VEGA

Représentation du 21 Mars au Divan du Monde.

P1250862

Est-ce parce qu’elle a l’âge du Christ que Carmen Maria Vega fait son show avec une immense croix en fond de décor ?? Peut-être, mais pas seulement… Par tempérament provocateur, iconoclaste, un peu certainement ou encore par attachement aux valeurs d’un christianisme d’adoption ?? Plus vraisemblablement, parce que son dernier disque est titré Santa Maria, sur la pochette, elle y règne en reine virginale, richement colorée et couronnée.

P1250875

Là ne s’arrête pas le choc visuel que procure ce nouveau spectacle. Tout d’abord les costumes sont exceptionnels, très rock’roll, stylés noir & blanc, dans un esprit de sensualité intense. Ils sont signés David Vincent Camuglio. Le duo d’artistes, Carmen Maria Vega et Kim Giani, qui est dans le spectacle son véritable partenaire, dépassant le rôle de guitariste, pianiste accompagnateur, évolue sur un sol dallé noir et blanc, dans des danses et des postures chaudes presque animales.

P1250892

Le plaisir est communicatif, favorisé par la forte voix chaude de la chanteuse, qui sait se casser sur certaines inflexions, pour mieux se reprendre quelques instants après. La côte d’amour de Carmen est au plus haut, tant elle a accumulé de succès avec ses précédents shows. J’ai souvent parlé de Garçons, I et II,  il y a eu la comédie musicale Mistinguett en 2014, Fais-moi mal Boris en 2013, Du Chaos naissent les étoiles en 2012, La Menteuse en 2009.

P1250819

Je rappelle une nouvelle fois, pour le plaisir, que Carmen maria Vega a été la première à recevoir le Prix Barbara en 2010, des mains de Frédéric Mitterand alors Ministre de la Culture. Contrairement à d’autres lauréates de ce prix, Carmen connaît très bien Barbara, comme on dit, sa vie son œuvre. Ce n’est donc pas pour nous étonner qu’elle est apparue sur scène en veste à plumes, comme l’avait fait Barbara sur la scène du Zénith de Paris en 1986 pour Lily Passion avec Gérard Depardieu. D’ailleurs, Carmen a son Depardieu à elle aussi, du moins dans une aventure artistique.

P1250833

Sur scène, ce qui fait le charme de la prestation de Carmen Maria Vega, c’est son côté totalement désinhibé, bourré d’énergie, sans retenue aucune, se livrant à son public entièrement, dans une posture de simplicité évidente. Le public y est très sensible, qui lui reste fidèlement attaché. J’avais la chance jeudi dernier d’être dans la salle à côté d’un de ses fans de la première heure, il était comme un petit garçon devant son premier jouet, des lumières dans les yeux avec beaucoup d’admiration.

P1250861

 

Le thème de ce nouvel album Santa Maria est très personnel. Carmen y raconte son cheminement au-delà des mers pour retrouver ses racines familiales, au Guatémala. La route a été douloureuse pour elle, et elle a tenu à en faire un opus, pour l’extérioriser, en quelque sorte retrouver une paix intérieure sur cette recherche d’identité. C’est un cadeau pour le public, qui lui ne se livre pas facilement.

Carmen Maria Vega fait la couverture du dernier numéro de la revue FrancoFans Février/Mars, revue bimestrielle dans laquelle j’écris également. Carmen y a un dossier de huit pages signé Audrey Lavallade.

P1250821

Les textes des 12 titres de Santa Maria ont été écrits par des artistes connus qui se sont mis dans sa peau, inutile de les citer tous, ils sont sur le disque. Retenons Baptiste Hamon et Alma Forrer qui ont écrit Santa Maria, Matthieu Cote qui a écrit Bradé, Kim Giani, Trans et Ultra Vega, également Zaza Fournier J’ai tout aimé de toi. Zaza Fournier est la comparse de Carmen dans Garçons II avec Cléa Vincent.

Brochure F2F

 

Déclaration personnelle : « J’ai tout aimé de toi, Carmen, dans ce spectacle ».

Le site de Carmen Maria Vega : http://www.carmenmariavega.fr/

CONCERTS A VENIR :

Annie Claire 21.03.2017