Pause-Chanson Découverte-Albi

Festival Pause-Guitare 2017

Affiche Festival

Tremplin Découverte Chanson

Chaque année, pendant le festival Pause-Guitare, est organisé ce tremplin découverte en présence de nombreux professionnels et de médias.

Nous avons vu cinq groupes issus de toute la francophonie qui ont eu chacun vingt minutes pour proposer leur projet à l’assistance de l’Athanor. L’ordre de passage est tiré au sort.

Partenaire important, La Dépêche du Midi, représentée par Eric Berger propose un soutien rédactionnel au gagnant, tandis que la Poste offre un prix de 1.000 € au groupe choisi par le public.

L’an passé, c’est Emilie Marsh qui a gagné ce tremplin.

C’est Dominique Janin qui a présenté les groupes sur scène, elle les introduit avec un bref résumé de leur parcours.

Dominique Janin ©annie claire
Dominique Janin ©annie claire

WALLACE

Présenté par le Printival, le groupe Wallace de Sète, est très en mouvement. Ils reviennent du festival de Tadoussac et sont gorgés d’énergie. Leur look est très Balajo, casquette, pantalon ajusté, souliers bicolores. La musique est enlevée et festive, ce sont des jolies valses slamées (la voix d’Erwan Naour est rèche à souhait) et puis des vrais rocks qui swinguent. Il y a du vrai jus acoustique dans ce groupe bien français mené par Erwan (Les Hurlements de Léo). Nicolas Grosso aux guitares est très stylé bad boy.

Wallace ©annie claire
Wallace ©annie claire
Nicolas Grosso ©annie claire
Nicolas Grosso ©annie claire

 

 

 

 

Le sourire de Bertille Fraisse est rafraîchissant. Son violon excelle dans les hauteurs.

LES IDIOTS

Les Idiots ©annie claire
Les Idiots ©annie claire

Pause-Guitare en la personne de son directeur artistique Alain Navarro, propose Les Idiots, deux artistes d’Albi. Guillaume Boutevillain est le chanteur à la voix grasse, il a une posture très provocatrice. En attendant, son pote Mika (Mickaël Garcia) à la guitare envoie de bien jolis sons. Les rythmes sont forts, liés à la violence du texte, ils sont plutôt efficaces. Ces deux gars-là sont décalés, engagés, le groupe sort des sentiers battus, c’est le cas de le dire.

MAKJA

Makja ©annie claire
Makja ©annie claire

Makja est proposé par le festival Sémaphore en Chanson de Cébazat. Ce groupe fait bien parler de lui il figure parmi les découvertes remarquées de divers festivals cette année. Je l’ai vu au Mans Cité Chanson où j’étais dans le jury, voici ce que j’en ai dit : Enorme choc en scène, Kalim Makja, avec ses intensités, de voix et de mots envoyés avec conviction, pendant qu’un ardent violon (Xavier Barthaburu) met de l’huile sur son feu incantatoire. Drôle d’accent, drôle d’intonations, on s’y attarde… on y reste scotché. Ce n’est pas vraiment de la chanson, quoique, attendons la suite…

CLIO

Clio ©annie claire 04.07.2017
Clio ©annie claire 04.07.2017

C’est le Pic d’Or de Tarbes qui a proposé Clio à Albi. Cette parisienne, belle comme une fleur dans la rosée, heureuse comme une très jeune maman, a le sourire dans les yeux. Sa chanson procède par petites touches de bonheur piquées dans la vraie vie et assemblées façon pellicule couleurs. C’est une romantique dont le verbe est poétique et la chanson harmonieuse.

DALTON TELEGRAMME

Dalton Télégramme ©annie claire
Dalton Télégramme ©annie claire

Ce groupe de Liège est choisi par le festival Francofaune. J’avais vu ce groupe à Montréal, et j’avais bien aimé leur style contry/folk des grands espaces. Il déménage bien sur scène, c’est fort de faire passer le concept car le style est plutôt teinté U.S. et ils chantent en français. Ce sont des bons gars qui se donnent des airs de durs, leur musique plait beaucoup, nous l’allons voir.

Les résultats des votes

Dominique Janin et Annie Navarro ©annie claire
Dominique Janin et Annie Navarro ©annie claire

Après en avoir délibéré, le collège des jurys professionnels a choisi Danton Télégramme qui figurera donc dans la programmation de Pause Guitare 2018.

Le vote du public a été dépouillé et a également distingué Dalton Télégramme. La Poste parraine le prix et donne un chèque de 1000€.

Quant à la Dépêche du Midi, elle choisit également d’offrir son soutien rédactionnel à Dalton Télégramme. Unanimité sur les Dalton qui sont comblés.

Le reportage de Festival n’est pas terminé, il me reste d’autres volets à raconter en images.

Annie Claire 12.07.2017

La Canada tient la scène de la musique sur l’Esplanade des Invalides

 

Nuit Boréale pour la Fête de la Musique

©annie claire 21.06.2017
©annie claire 21.06.2017

Belle idée que d’investir le centre de Paris pour faire découvrir le jour de la Fête de la Musique l’actualité du monde musical du Canada. C’est la sixième année que le Canada installe devant le Centre Culturel Canadien, sur l’Esplanade des Invalides, une scène géante pour recevoir « La Nuit Boréale« . Les moyens déployés sont d’envergure, lumières, sonorisation et village de tentes. Tout est réglé au petit point pour six groupes plus invités que nous aimons déjà pour la plupart, pour les avoir vus en concert au Canada justement, ou en tournée parisienne.

Tout est installé et le backstage [au secours, là-bas on doit dire l’arrière scène] va ouvrir ses portes, pour recevoir les sommités du monde musical venues de partout, des parisiens bien sûr, des provinciaux, des directeurs de festival, des canadiens, organisateurs, responsables, artistes, techniciens,  que l’on a plaisir à retrouver, un espace-pro comme ils savent en créer, ici et là-bas, un endroit convivial chaleureux propice aux échanges.

P1320633

Le Canada est un pays accueillant qui aime les français, il l’a prouvé pour cette Nuit Boréale avec son accueil en forme de garden-party, sous les arbres, en contrebas de l’immense scène. Rafraîchissements locaux, poutine, tourtières de poulet et lobster-rolls [du homard de là-bas dis donc] du Nouveau Brunswick, les professionnels ont pu discuter des projets et s’abreuver avant ou après avoir écouté les artistes sur la scène.

L.O Image

Le journal Longueur d’Ondes partenaire historique de l’événement, en a profité pour fêter la sortie du nouvel exemplaire d’été du magazine, couverture rouge avec Cabazi en tête d’affiche. Le journal fête cette année ses 35 années d’existence.

J’ai ainsi pu retrouver et même faire connaissance avec des rédacteurs et photographes de Longueurs d’Ondes, et également certains de FrancoFans dans lequel je publie régulièrement chroniques et articles.

Florent Bony et laura Marquez ©annie claire 21.06.2017
Florent Bony et laura Marquez ©annie claire 21.06.2017
Marylou Aubondéclic et Virginie Nourry ©annie cla&ire 21.06.2017
Marylou Aubondéclic et Virginie Nourry ©annie claire 21.06.2017

La soirée fut belle, et la chaleur humaine s’est ajoutée à la chaleur ambiante pour créer un climat de fluidité artistique et d’ écoute optimale.

Caroline Savoie ©annie claire 21.06.2017
Caroline Savoie ©annie claire 21.06.2017

Nous avons retrouvé Caroline Savoie de Moncton, dont je vous ai souvent parlé, car je l’ai vue en concert à Paris et en Acadie. Cette jeune chanteuse de 22 ans a une superbe voix. Ses chansons sont tendres et pas compliquées. Elles parlent au coeur, et la sincérité de l’artiste fait craquer le public.

Caroline Savoie à Paris ©annie claire 21.06.2017
Caroline Savoie à Paris ©annie claire 21.06.2017

Medhi Cayenne est également un artiste de Montréal que j’apprécie et dont je parle volontiers. C’est le type même du jeune rockeur tendre. D’aucuns disent qu’il a le feu sacré, c’est vrai, il explose en scène, sans limite, il donne, il se donne.

Medhi Cayenne Nuit Boréale ©annie claire 21.06.2017
Medhi Cayenne Nuit Boréale ©annie claire 21.06.2017

C’est un fougueux sentimental que j’aime beaucoup, son sourire est immense et sa bonne humeur constante. Le public français l’a adopté et il est réclamé de partout.  https://www.youtube.com/watch?v=1JbKLg9zxIE

La Bonze est une artiste originaire du Maroc que j’ai vue en Gaspésie, à Petite Vallée l’an passé. Cette Nadia s’est fait remarquer avec une percutante reprise de Formidable de Stromae en arabe. Elle chante en français également, ses musiques sont plutôt pop et légères. https://www.youtube.com/watch?v=m6r2lLKPl2U

Yann Perreau est un rockeur survolté qui met les foules en mouvement. Sa musique électro est très efficace pour ce faire, les jeunes en sont dingues, ils étaient des centaines devant le podium du Canada sur l’Esplanade des Invalides pour cette Nuit Boréale 2017.

Yann Perreau en taiile réelle et sur écran géant ©annie claire 21.06.2017
Yann Perreau en taiile réelle et sur écran géant ©annie claire 21.06.2017

Je cite également les groupes Sam Roberts Band, Ubiquitus Synergy Seekers dit USS et Ryan Playground qu’il m’a été difficile de suivre sur la longueur, compte tenu de l’affluence et des fumigènes en front de scène. J’y reviendrai ultérieurement.

Geneviève Ryan est une jeune fille à contre-courant. Douée en tout, elle joue de tout et se joue de tout. Des modes surtout; elle pourrait bien vous étonner. Je vais essayer de la rencontrer la prochaine fois que je vais à Montréal.

Nuit boréale image

La Nuit Boréale s’inscrit en tant que manifestation phare au sein des célébrations du 150ème du Canada en France. Ceci donnera lieu à un nouvel article, à bientôt.

Annie claire 21.06.2017