Hervé Vilard c’est bientôt fini pour lui la chanson

 

Hervé Vilard chante les poètes du répertoire au Festival de Concèze.

Hervé Vilard Festival de Concèze ©annie claire
Hervé Vilard Festival de Concèze ©annie claire

L’homme aux quarante millions de disques vendus veut arrêter de chanter l’amour.

Il venait d’avoir soixante dix ans, il a vendu son presbytère dans le Cher pour revenir vivre à Paris. C’est France Dimanche qui nous l’a raconté en mars dernier. On a tous dévoré les livres d’Hervé Vilard, « L’âme seule », « Le bal des papillons ». Il continue à en écrire,  son style d’écorché vif est si attachant.

Il en a connu des poètes, maintenant il les chante

Hervé Vilard rend hommage aux poètes, il les chante de belle manière, accompagné par Alain Antonelli, qui adopte pour la circonstance un jeu de piano de facture aussi sûre que classique. Le chanteur y met tout son coeur, son élan et sa sensibilité, « Melocoton » s’allie à Leprest. Guy Béart n’est pas en reste avec « Poste restante » bien romantique. Le public applaudit spécialement l’interprétation de « L’écharpe » de Maurice Fanon, un titre que les afficionados de la chanson aiment tout particulièrement. On aurait adoré qu’Hervé Vilard cite Hélène Martin quand il a chante « Le condamné à mort » de Genêt, car c’est elle qui a mis le poème en musique. Bon, un petit Gainsbourg pour alléger « Ces petits riens », puis, surprise « La vie en rose », enfin surprise pour moi, certains ont trouvé ça dans la lignée. « Soirée de prince » texte en alexandrins de Delanoë, destiné à l’origine à Bécaud, que finalement a immortalisé Jean-Claude Pascal. 

P1130216

 Ce spectacle formidable se donne au Théâtre de Dix Heures à Paris et fait l’objet du CD « Hervé Vilard et nous ».

 

Hervé Vilard au Festival de Concèze ©annie claire
Hervé Vilard au Festival de Concèze ©annie claire

C’est un nouvel Hervé Vilard que nous avons écouté à Concèze avec  intérêt. L’on pourrait dire qu’Hervé Vilard s’est dédoublé. Il a revêtu l’âme de Colette Magny, Piaf, Fanon, Leprest, Marguerite Duras, Genêt, et bien d’autres. Il a magnifié ces auteurs, il a chanté avec justesse, assurance et talent des textes que nous vénérons, c’était un grand moment de poésie et d’intensité.

Heureusement Capri, ce n’est pas fini, car Capri, c’est quand même une très belle chanson, il l’a offerte au public sans se faire prier, ainsi que deux autres chansons de son propre répertoire.

Je repartirai volontiers sur les chemins de ce chanteur, peut-être prochainement à Paris.

Annie Claire 26.08.2016

 

 

 

 

 

Auteur : Annie Claire Hilga

Je suis reporter de concert, depuis bien des années, je chemine chaque jour de salle en salle, de ville en ville et de contrée en contrée à la rencontre des artistes. j'illustre mes articles avec mes propres photos.

1 pensée sur “Hervé Vilard c’est bientôt fini pour lui la chanson”

  1. Très bel article et photos sur Hervé Vilard dont je suis la carrière depuis 51 ans!!
    Merci à vous d’avoir si bien résumé ce concert et de nous permettre à nous qui ne pouvons pas toujours nous rendre à ses concerts votre ressenti c’est important
    Je vais me permettre de mettre un lien de votre bel article à notre Site, et Page Hervé Vit La….pour que chacun puisse apprécier comme moi votre avis sur le tour de chant d’Hervé.
    Petit regret le fait qu’Hervé ne cite pas Hélène Martin lorsqu’il chante le condamné à mort Hervé devrait le faire
    merci encore
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *