Les Têtes de Piaf « Mon frère terrien »

Les Têtes de Piaf ©annie claire 12.07.2019

Garance Duarte & Alain Marquiset, les Têtes de Piaf font des chansons « Pour habiller les coeurs et faire danser la vie ». C’était le slogan de leur premier album « De la plume au bec ». Le deuxième album est sorti en avril 2018 et s’appelle « Mon frère terrien », il aborde des thèmes plus sociétaux. En fait leurs chansons ne sont jamais graves, si on les écoute bien, elles parlent toujours d’amour. Leur vision du monde est douce et poétique. Je connais ces artistes depuis bien longtemps, j’ai toujours aimé ce qu’ils font, et surtout leur regard sur les autres. Ce n’est pas qu’ils aient toujours bénéficié d’une vie sans encombre, c’est qu’ils sont poètes et philosophes, ce sont surtout des vrais humains qui se sentent reliés au monde des autres humains. De fait, ils transmettent une légèreté de vivre et de chanter les bons moments de l’existence.

J’ai eu beaucoup de chance de les voir, ce vendredi, les Têtes de Piaf sont venus à Paris et nous ont chanté des titres de leur premier album, et puis aussi du suivant « Mon frère terrien ». J’aime beaucoup la voix de Garance, haute et sûre. Garance joue de l’accordéon, elle est très expressive, son humour est perceptible dans sa voix. Alain Marquiset à ses côtés semble le complément indispensable de son chant. Sa voix à lui est basse et douce, parfaitement à l’unisson, ce qui donne un style très intimiste à leurs chansons. Pour ce qui est de l’écriture, ils semblent totalement en phase également puisqu’ils écrivent à deux textes et musique. Leur ton est celui d’une brise douce et enveloppante. Un climat de tendresse se propage autour d’eux et l’on peut dire que ce sont des chansons qui font du bien.

Sur le CD « Mon frère terrien », l’on entend une contrebasse (Thierry Dubail) bien présente. C’est Jacques Trupin qui joue de l’accordéon, très finement, Elise Lemoine de la guitare et au banjo (j’adore le banjo). Le son est parfait et la musique bien riche, ce qui procure un grand plaisir à l’écoute. Au talent et à l’humanité des auteurs s’ajoute la plénitude des harmonies musicales, belle réussite que cet album de quinze morceaux, bien différents les uns des autres. L’on y danse « Chez Flo », l’on s’en émeut « Coup tordu », l’on s’amuse « Le vieil homme avec ses lunettes », l’on se laisse bercer « Myrtille ». Partout la voix pure de Garance nous tient en haleine, étayée de celle d’Alain, rassurante et charnelle. Voici un extrait du premier album, et un autre du deuxième. L’écoute des disques entiers s’impose.

Vous allez aimer ces artistes comme je les aime.

Annie Claire 13.07.2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *