Musique au Musée des Arts Forains

Capture.JPGCourseLe Musée des Arts Forains se situe à Paris 12ème, dans les anciens chais à vins Lheureux datant du 18ème siècle, devenus les Pavillons de Bercy . Il n’y a pas si longtemps encore, on y achetait aux négociants vins et spiritueux, dans une atmosphère joviale.  Les rails au milieu des rues pavées, permettant l’acheminements des fûts, tonneaux et caisses en bois, subsistent. Personnellement j’ai connu les entrepôts de Bercy en fonctionnement, ayant eu une activité liée au commerce des boissons, ce que l’on appelait alors les C.H.R. (Cafés Hôtels Restaurants).

Entrée du Salon Vénitien ©annie claire 06.01.2018
Entrée du Salon Vénitien  au Musée des Arts Forains©annie claire 06.01.2018
Photo ©annie claire 06.01.2018
Photo ©annie claire 06.01.2018

Le Musée des Arts forains occupe actuellement 11.400 mètres carrés comprenant des espaces de présentation des collections d’attractions et objets liés au divertissement forain à travers les âges. Il comporte également des zones de stockage des matériels et des ateliers de restauration des pièces d’époque. Poursuivant cet aspect de réjouissance et de divertissement liée au commerce du vin, le Musée perpétue la tradition festive et reçoit plus de 300.000 personnes par an pour des soirées événementielles et des visites guidées. A l’époque des fêtes, il est ouvert pour le Festival du Merveilleux, une fête foraine dans la tradition du 19ème, réunissant en extérieur et à l’intérieur comédiens, artistes de music-hall, bonimenteurs, spectacles de magie et illusions, acrobates, marionnettistes, musiciens, danseurs et bien sûr manèges et attractions restaurés et fonctionnant rigoureusement comme dans le passé. On s’amuse au manège de la Course des Garçons de Café en faisant avancer son serveur grâce au jet de galet qu’il faut lancer avec adresse. On fait tourner le manège des vélocipèdes en  pédalant sur une monture d’époque. C’est vraiment le merveilleux qui reprend ses droits, l’espace de quelques journées de fête, chaque année.

Photo ©annie claire 06.01.2018
Photo ©annie claire 06.01.2018
Photo ©annie claire 06.01.2018
Photo ©annie claire 06.01.2018

La Compagnie Demain on Change Tout présente l’Homme Visible et son Chimère Orchestra.

L'Homme-Oiseau ©annie claire 06.01.2018
L’Homme-Oiseau ©annie claire 06.01.2018

Il s’agit de la déambulation d’une marionnette de trois mètres cinquante de hauteur et deux mètres d’envergure. L’ensemble des musiciens comédiens entourent l’Homme-Oiseau avec des instruments auto amplifiés, ils jouent et interagissent avec le public, enfants et adultes émerveillés. Leurs costumes sont burlesques et colorés, ce sont de doux dingues qui transmettent des gênes du divertissement, de la joie et du fantastique. Ils ont beaucoup de talent.

Le Grand  Magic Mirror

Le Musée des Arts Forains possède un des six premiers Magic Mirror originaux fabriqués en Belgique. Les Magic Mirror constituaient des salles de bal ambulantes principalement dans un rayon de 60 km autour de la ville d’Anvers.

Décoration intérieure Magic Mirror ©annie claire 06.01.2018
Décoration intérieure Magic Mirror ©annie claire 06.01.2018
Magic Mirror ©annie claire 06.01.2018
Magic Mirror ©annie claire 06.01.2018

Celui-ci date de 1925, il est de toute beauté, restauré avec soin dans l’esprit des Années Folles. Il comporte 600 miroirs biseautés et est réalisé en bois d’acajou. Dans ce Magic Mirror se trouve un piano pneumatique mécanique Nickelodéon. P1400283C’est un magnifique piano reproducteur Gaveau « Duo-Art »qui joue tout seul quand on y insère un nickel (une pièce). Ce système très inventif repose sur la lecture mécanique d’un rouleau sur lequel sont perforées les notes et les intensités liées aux notes, permettant l’écoute fidèle de l’enregistrement des plus grands pianistes. On se rappelle que les cartes perforées sont à l’origine de l’enregistrement numérique.

Intérieur du Magic Mirror ©annie claire 06.01.2018
Intérieur du Magic Mirror ©annie claire 06.01.2018 Le danseur de claquette Philou.

J’ai assisté à une démonstration du piano réalisée par la performance d’un danseur de claquette sur une musique préenregistrée, l’effet est saisissant. Je recommande le Festival du merveilleux où je suis allée en reportage deux années de suite, entraînée par des amis comédiens musiciens qui s’y produisent. J’y passe des heures sans voir le temps passer tant il y a de choses à admirer. Je me promets d’y faire une visite (sur réservation) dans le courant de l’année. Voici le lien pour se renseigner ici. C’est très dépaysant, une invitation au voyage vers une époque ou l’amusement était simple et raffiné à la fois, coloré, festif et collectif.

Roulotte au Musée des Arts Forains ©annie claire 06.01.2018
Roulotte en bois au Musée des Arts Forains ©annie claire 06.01.2018

Annie Claire 09.01.2018

Auteur : Annie Claire

Je suis reporter de concert, depuis bien des années, je chemine chaque jour de salle en salle, de ville en ville et de contrée en contrée à la rencontre des artistes. j'illustre mes articles avec mes propres photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *