Nicolas Martel chante Barbara

ETONNANT, le spectacle de Nicolas Martel sur Barbara, "J'ai peur et j'avance". L'affiche annonçait un spectacle musical en hommage à Barbara, et bien pour un hommage c'en était un! Nicolas Martel est allé chercher des titres de Barbara très forts, mais peu connus, que seuls les passionnés de la grande dame ont en mémoire. Le spectacle est dépouillé, intimiste, presque minimaliste, mais énorme de puissance et d'évocation. Occupant toute la scène de sa gestuelle lente et maîtrisée, Nicolas présente un être tout en souffrance, qui de sa voix veloutée redonne une grande partie du phrasé de Barbara. Dans certains titres comme "Vous entendrez parler de lui" ou "Quel joli temps", il est à nu, a capella, et c'est très beau. Sur d'autres chansons, Gilles Coronado l'accompagne à la guitare électrique dans des arrangements totalement imprévus. La musique en effet est l'élément qui déroute le plus dans le spectacle. Spécialement sur "Hop là!", on a les oreilles qui s'avancent d'inquiétude, mais tout se passe bien, l'harmonie se tricote, et on a droit à un "Perlimpinpin" du plus bel effet. Je ne vais pas tout raconter, mais j'en ai très envie, tant cette soirée a été forte et savoureuse. C'était bien la plus bath' des javas que l'on a vécue hier soir 25 avril 2014 à la Java. (titre chanté avec Carole Masseport et Donia Berriri en final) CHAPEAU BAS!
 23 Avril 2014 La java :
ETONNANT, le spectacle de Nicolas Martel sur Barbara, « J’ai peur et j’avance ». L’affiche annonçait un spectacle musical en hommage à Barbara, et bien pour un hommage c’en était un! Nicolas Martel est allé chercher des titres de Barbara très forts, mais peu connus, que seuls les passionnés de la grande dame ont en mémoire. Le spectacle est dépouillé, intimiste, presque minimaliste, mais énorme de puissance et d’évocation. Occupant toute la scène de sa gestuelle lente et maîtrisée, Nicolas présente un être tout en souffrance, qui de sa voix veloutée redonne une grande partie du phrasé de Barbara. Dans certains titres comme « Vous entendrez parler de lui » ou « Quel joli temps », il est à nu, a capella, et c’est très beau. Sur d’autres chansons, Gilles Coronado l’accompagne à la guitare électrique dans des arrangements totalement imprévus. La musique en effet est l’élément qui déroute le plus dans le spectacle. Spécialement sur « Hop là! », on a les oreilles qui s’avancent d’inquiétude, mais tout se passe bien, l’harmonie se tricote, et on a droit à un « Perlimpinpin » du plus bel effet. Je ne vais pas tout raconter, mais j’en ai très envie, tant cette soirée a été forte et savoureuse. C’était bien la plus bath’ des javas que l’on a vécue hier soir 25 avril 2014 à la Java. (titre chanté avec Carole Masseport et Donia Berriri en final) CHAPEAU BAS!

Auteur : Annie Claire Hilga

Je suis reporter de concert, depuis bien des années, je chemine chaque jour de salle en salle, de ville en ville et de contrée en contrée à la rencontre des artistes. j'illustre mes articles avec mes propres photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *