Grand messe dans la cathédrale Jacques Canetti de Paris – Katel

 Katel aux Trois Baudets le 26 Janvier 2016

Plateau de femmes artistes sur décor de fils tendus.

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

Polyphonie féminine, musique riche et savamment ouvragée, de la rigueur de jeu de scène et une grande élégance épurée, c’est la prestation de Katel et sa belle équipe musicale. Nathalie Réaux, Skye, Claire Joseph, Diane Sorel unissent leur voix à celle de Katel, tout en jouant des claviers et de la batterie et de quelques percussions.

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

Ambiance électrique pop, des notes étirées vers l’extrême, des chaos de mots, des chutes d’harmonie, des effets d’échos évoquant les chants d’église, des accents d’orgue gémissant, tout nous enivre et nous berce, nous déroute et nous attache, nourrit et questionne. Faisant par moment penser à de la musique ancienne, la musique est forte, riche et envoûtante. Elle respire un énorme travail de recherche en amont.

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

L’écriture de Katel semble un peu ésotérique, elle procède par collision de mots, parallèlement aux martèlement lancinant des notes. Mais la chanteuse nous guide dans son chemin d’écriture en expliquant la genèse de certaines chansons, comme le fait d’avoir tapé sur un piano-toy pour en sortir des sons étant enfant. De même A l’aphélie n’est pas évident pour nous, Katel fait semblant de nous expliquer le sens précis du mot, comme si cela aller nous livrer des clés de compréhension. Un éloignement de la source de chaleur pour plus de ressenti peut-être…

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

Katel aux Trois Baudets Photo ©annie claire

Bien entendu la messe n’aurait pu avoir lieu sans la création lumière de Anne Müller et la présence aux manettes de son de Christophe Menanteau. La communion fut prise entre spectateurs qui ne pouvaient quitter la magie du concert, réfugiés au bar de l’étage des Trois Baudets. Katel y recevaient elle, avec la plus grande disponibilité, les compliments de la salle.

Trop forte, à la fois généreuse et réservée, cette artiste charme par sa discrétion exacerbée, son regard franc et tenace, sa prestance élégante jusque dans ses déplacements sur scène, on salue son travail et on attend l’album « Elégies »dont la sortie est annoncée le 8 Avril 2016.

Label At(h)ome.

Annie Claire 27.01.2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *