Lizzie d’Avignon au Fado

©annie claire

Lizzie est une jeune femme originaire d’Avignon qui n’a pas tout à fait l’âge du Christ. La musique l’a toujours passionnée. Son grand-père jouait de l’accordéon, son père chantait, sa mère était férue de chanson française. C’est tout naturellement qu’elle a consacré sa vie à la musique, apprenant le piano, la guitare et l’accordéon. C’est une fan absolue de Barbara, sur ce chapitre nous nous entendons à merveille, la sensibilité Barbara étant si particulière. Lizzie enfant a aussi beaucoup aimé chanter Piaf à tue-tête. Elle est capable alors de chanter le répertoire classique en chanson française. A l’époque où elle s’est mise à écouter

beaucoup de musique folk américaine, elle a adopté définitivement la guitare.

©annie claire

Puis vint une rencontre décisive dans sa vie avec le fado, à l’âge de seize ans. Dès lors, elle sut que ce type de musique, d’ambiance, allait radicalement changer sa direction musicale. Le coup de foudre s’est également opéré avec la langue portugaise, et la jeune chanteuse s’est mise à l’étudier d’arrache pied. Elle le parle couramment de nos jours, passant régulièrement du temps là-bas. C’est donc à son retour de Lisbonne que nous avons reçu Lizzie dans les studios d’Only French pour un enregistrement d’interview et de chansons dans le cadre de notre concept habituel maintenant de Chanson Voyage.

©annie claire

La chanson de Lizzie fait particulièrement voyager, elle parle de navigation, de mers, de sables, de falaises, et surtout, les accents du fado qu’entraîne une guitare exercée et exacerbée sont propices à l’évasion, au rêve, à la douceur. La voix de la chanteuse, claire et douce, d’une belle profondeur, module parfaitement les inflexions du fado, que ce soit en français ou en portugais. Le fado, c’est un état d’esprit, comme le rock d’ailleurs. Plus que cela, Lizzie explique bien que le fado c’est un phénomène émotionnel, c’est une symbiose qui s’opère dans une salle quand des musiciens jouent et quand les auditeurs entrent en phase avec l’état d’esprit décrit par la musique. C’est tout le charme de la saudade, la douce mélancolie un peu langoureuse, mais si délicieuse. En voici un exemple ici.

Comme elle vit sa musique de l’intérieur, Lizzie nous ébranle, nous chavire, et nous emmène dans son voyage intimiste. C’est là que je repense au chant de Barbara dont la voix et les textes vont chercher au plus profond de nous des résonances existentielles. La saudade en effet n’est pas une musique triste, c’est une musique vraie et poétique, qui est faite pour alléger les soucis et pour magnifier les moments de bonheur. C’est un mode de communication avec les autres, une approche des coeurs des autres.

La chanteuse a sorti en 2015 un disque autoproduit de 10 titres en Français, Portugais et un titre en Anglais. C’est « Navigante » qui est très mélodique et qu’elle a mis plusieurs années à peaufiner, c’est dire s’il reflète bien l’univers musical de la chanteuse. Elle est accompagnée par un joueur exceptionnel de guitare portugaise, Filipe de Sousa. Elle-même ne se trouve pas assez experte pour cet instrument, mais son maniement de la guitare folk est déjà très habile.

De tempérament enjoué et enthousiaste, Lizzie a toujours plusieurs projets de collaboration en cours. Il n’est pas rare de la voir sur des plateaux partagés avec d’autres artistes que nous apprécions également. Actuellement son aspiration serait d’intégrer un label, de manière à avoir une équipe qui l’entoure et la fasse grandir. C’est alors que son deuxième opus, actuellement en cours de préparation, pourra voir le jour et se trouver distribué à plus grande échelle. Nous le lui souhaitons de tout coeur.

Annie Claire 16.05.2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *