Oh Taquet !! pour les Francofolies à La Loge avec Laura Cahen, Fiona Walden et Pi Ja Ma

Image

Concert Oh Taquet Saison 5

La Loge – 19 Juin 2017

La création musicale en oeuvre

avec Le Chantier des Francos, Arcadi et Le Théâtre de La Loge.

Les artistes accompagnés cette année par Emilie Yakich (Chantier des Francos) et Olivier Moreau (Arcadi) sont Pi Ja Ma et Fiona Walden.

P1320522

Pour parrainer cette soirée de fin de saison à la Loge, c’est Laura Cahen qui est l’invitée d’honneur. Elle a été accompagnée en 2015 sur ce dispositif d’aide à la création, au perfectionnement et la diffusion de spectacle musical.

Fiona Walden a créé la surprise

P1320476

La première artiste sur scène, Fiona Walden, a scotché l’assistance avec sa voix grave puissante et son style androgyne cheveux longs à la Patti Smith. Là ne s’arrête pas la comparaison, car elle chante en anglais des balades engagées.

Elle jouait avec des musiciens nouveaux, ce qui n’avait pas l’air de l’affecter outre mesure, l’alchimie était réussie. Fiona est française, elle a 26 ans, et déclare qu’elle fait de la pop-électro-western, de fait elle est ro[ck]-mantique, et son principal atout, tel son idole/icône Janis Joplin, réside dans la puissance et la tessiture de sa voix. Notons qu’elle aussi à son Johnny, ça devient amusant cette présence chez nos jeunes chanteuses influencées par le folk outre atlantique, parfois d’ailleurs c’est un Bobby.

Cette singularité de voix a plu à Saad Tabainet, dès 2012. Le producteur, compositeur, guitariste a fait alliance avec Fiona pour un travail artistique commun de composition et écriture puis production d’albums. Le deuxième, enregistré récemment dans les studios d’Abbey Road est très attendu.

Pi Ja Ma chante aussi en anglais

Pi Ja Ma ©annie claire 19.06.2017
Pi Ja Ma ©annie claire 19.06.2017

Elle vient de la Nouvelle Star 2014, s’appelle Pauline et n’a pas froid aux yeux. Sa jeune impertinence est sympathique et communicative. Elle danse sur scène une pop décalée, expose ses dessins ça ou là parmi les instruments, et va jusqu’à peindre des traits de pinceau noir sur le visage de ses musiciens. Décidément cette jeune avignonnaise n’est pas conformiste, et sa voix est assez intéressante.  https://www.youtube.com/watch?v=CzM0IA9ao34

Laura Cahen dans les étoiles

Laura Cahen La Loge ©annie claire 19.06.2017
Laura Cahen La Loge ©annie claire 19.06.2017

Je suis Laura Cahen depuis plusieurs années, elle ne me déçoit pas. Elle a également une voix puissante et une originalité certaine.

C’est assurément une chanteuse que le lyrisme enveloppe. Son habit de scène est romantique à souhait, robe noire de velours à manches longues, sur des bottines très Nouvelle Angleterre. L’artiste revient d’une résidence à St Pierre & Miquelon, elle en rapporte un clip de son dernier album « Nord »[11 titres Bellevue music] qui a été très bien accueilli par la presse spécialisée.

Seule en cène, avec ses guitares comme à La Loge, ou entourée de ses musiciens comme au Café de la Danse, Laura Cahen installe une atmosphère onirique très inspirée. Son écriture allusive est très personnelle et contraste avec les sons de sa guitare électrique. Sa voix longue et chaude accompagne les invitations surréalistes que les mots délivrent. Bref c’est à une traversée céleste que nous invite la chanteuse, rendant vite accro un public en veine de profondeur.

Surprise dans le set de Laura Cahen, la chanteuse nous adonné avec brio la chanson d’Anne Sylvestre La femme du vent, le public a beaucoup applaudi ce moment.

Je ne me fais pas prier pour écrire sur elle, ici, dans la presse chanson, également sur un webzine qui a ma pratique, la Magicbox, voici un exemple ici.

Pour conclure sur cette soirée intéressante Oh Taquet, on peut dire que les trois artistes chanteuses étaient singulières et captivantes. Si Fiona Walden et Pi Ja Ma sont davantage dans un registre pop, Laura Cahen s’en détache pour rejoindre celui de la chanson française actuelle de qualité.

Annie Claire 20.06.2017

 

 

 

Auteur : Annie Claire Hilga

Je suis reporter de concert, depuis bien des années, je chemine chaque jour de salle en salle, de ville en ville et de contrée en contrée à la rencontre des artistes. j'illustre mes articles avec mes propres photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *