Dominica Merola, la chaleur de l’Italie et du Québec

Chanteuse internationale à la voix d’or et au coeur de braise

Dominica Merola ©annie claire 20.09.2017
Dominica Merola ©annie claire 20.09.2017

Dominica Merola dispense les belles notes et la bonne humeur à chaque récital. Son public ne cesse de grandir, car l’artiste est très chaleureuse, talentueuse et si proche du public. Son répertoire choisi met en valeur sa voix qui parcourt plusieurs octaves. Sur certains titres, sa puissance vocale se déploie et réjouit les coeurs et les oreilles délicieusement. La voix est chaude et puissante, l’artiste est belle et souriante, le public ne tarde généralement pas à entrer dans l’ambiance du concert. Faisant partie d’une famille d’artistes et de musiciens, Dominica, est toujours au travail pour agrandir son répertoire ou enregistrer de nouveaux albums. Ceci, elle le raconte au public avec simplicité et aussi avec son accent québécois très prononcé dont les français sont très friands. La douceur des musiques et de la poésie des textes contraste joliment avec son accent bien frappé, comme son tempérament de feu.
Continuer la lecture de « Dominica Merola, la chaleur de l’Italie et du Québec »

Les trois Baudets fêtent leurs 70 ans

 

Affiche

Chaque année au mois de Juillet, Les Trois Baudets  proposent un spectacle de création sur le thème de la création de l’établissement par Jacques Canetti. Cette année, l’événement revêt une importance toute particulière, car les Trois Baudets fêtent leur soixante dix ans d’existence.

En 2014 avait lieu la création de Garçons 1 avec Cléa Vincent, Luciole et Zaza Fournier. L’an passé, avec Garçons 2, c’est Carmen Maria Vega qui a remplacé Luciole. J’en avais fait le reportage ici.

Un été aux Baudets

Le spectacle de cette année est un peu particulier car il met en scène de façon très vivante certains épisodes des rencontres et des dialogues entre Jacques Canetti et les artistes. C’est Maxime Costa qui présente la soirée en incarnant le personnage de Jacques Canetti. Il est excellent comédien et rend la soirée très piquante. Les travers des personnages y sont évoquées, et souvent, Maxime Costa fait des imitations de chanteurs, c’est assez bien réussi.

Photo ©annie claire
Photo ©annie claire

Il faut dire que ce sont des saynètes qui s’appuient sur les enregistrements d’époque, des lectures de chroniques anciennes et des récits très hauts en couleurs.

Valentine Duteil signe l’écriture des sketches.

 ©annie claire 19.07.2017
Imitation de Fernand Raynaud par Maxime Costa

Maxime Costa laisse place régulièrement aux artistes qui chantent et jouent les différentes chansons, ce sont  Alexis Anerilles, Victor Paimblanc et Valentine Duteil. 

Maxime Costa ne chante pas, sauf sur un titre de Gainsbourg, mais il mime toutes les situations avec talent, en étant très mobile de la scène à la salle.

Valentine Duteil, Céline Ollivier ©annie claire 17.07.2017
Valentine Duteil, Céline Ollivier ©annie claire 17.07.2017

Le spectacle est très émouvant car il retrace le début de la carrière d’ artistes que nous considérons comme les plus grands, Brel, Béart, Brassens, Gainsbourg, Vian, Mouloudji, Salvador, Aznavour… sans oublier qu’à l’époque, le music all proposait des artistes de variété, des humoristes, danseurs, et pas seulement des chanteurs.

C’est ainsi que les artistes ont évoqué Michel Legrand, Fernand Reynaud, Robert Lamoureux, Francis Blanche, Zizi Jeanmaire ou Raymond Devos.

Pour chaque représentation cette année, un invité tiré au sort dans un chapeau a pu interpréter une chanson d’Aznavour, qui a été reprise par Gainsbourg, Parce que. Ce mercredi 19 Juillet, c’est la chanteuse Céline Ollivier qui a chanté avec les artistes. C’était très harmonieux.

Céline est restée sur scène, car la salle entière a chanté Brassens. Maxime Costa a dirigé les opérations depuis la salle, en distribuant le texte et joué au chef d’orchestre. Tout le monde a chanté de bon coeur.

Maxime Costa fait chanter la salle des Trois Baudets ©annie claire 17.07.2017
Maxime Costa fait chanter la salle des Trois Baudets ©annie claire 17.07.2017

Soirée très conviviale, vivante et originale qu’il ne faut pas manquer, destinée aux amoureux de la chanson de toutes générations. Les dernières représentations ont lieu cette dernière semaine de Juillet.

Annie Claire 22.07.2017

 

 

 

Oh Taquet !! pour les Francofolies à La Loge avec Laura Cahen, Fiona Walden et Pi Ja Ma

Image

Concert Oh Taquet Saison 5

La Loge – 19 Juin 2017

La création musicale en oeuvre

avec Le Chantier des Francos, Arcadi et Le Théâtre de La Loge.

Les artistes accompagnés cette année par Emilie Yakich (Chantier des Francos) et Olivier Moreau (Arcadi) sont Pi Ja Ma et Fiona Walden.

P1320522

Pour parrainer cette soirée de fin de saison à la Loge, c’est Laura Cahen qui est l’invitée d’honneur. Elle a été accompagnée en 2015 sur ce dispositif d’aide à la création, au perfectionnement et la diffusion de spectacle musical.

Fiona Walden a créé la surprise

P1320476

La première artiste sur scène, Fiona Walden, a scotché l’assistance avec sa voix grave puissante et son style androgyne cheveux longs à la Patti Smith. Là ne s’arrête pas la comparaison, car elle chante en anglais des balades engagées.

Elle jouait avec des musiciens nouveaux, ce qui n’avait pas l’air de l’affecter outre mesure, l’alchimie était réussie. Fiona est française, elle a 26 ans, et déclare qu’elle fait de la pop-électro-western, de fait elle est ro[ck]-mantique, et son principal atout, tel son idole/icône Janis Joplin, réside dans la puissance et la tessiture de sa voix. Notons qu’elle aussi à son Johnny, ça devient amusant cette présence chez nos jeunes chanteuses influencées par le folk outre atlantique, parfois d’ailleurs c’est un Bobby.

Cette singularité de voix a plu à Saad Tabainet, dès 2012. Le producteur, compositeur, guitariste a fait alliance avec Fiona pour un travail artistique commun de composition et écriture puis production d’albums. Le deuxième, enregistré récemment dans les studios d’Abbey Road est très attendu.

Pi Ja Ma chante aussi en anglais

Pi Ja Ma ©annie claire 19.06.2017
Pi Ja Ma ©annie claire 19.06.2017

Elle vient de la Nouvelle Star 2014, s’appelle Pauline et n’a pas froid aux yeux. Sa jeune impertinence est sympathique et communicative. Elle danse sur scène une pop décalée, expose ses dessins ça ou là parmi les instruments, et va jusqu’à peindre des traits de pinceau noir sur le visage de ses musiciens. Décidément cette jeune avignonnaise n’est pas conformiste, et sa voix est assez intéressante.  https://www.youtube.com/watch?v=CzM0IA9ao34

Laura Cahen dans les étoiles

Laura Cahen La Loge ©annie claire 19.06.2017
Laura Cahen La Loge ©annie claire 19.06.2017

Je suis Laura Cahen depuis plusieurs années, elle ne me déçoit pas. Elle a également une voix puissante et une originalité certaine.

C’est assurément une chanteuse que le lyrisme enveloppe. Son habit de scène est romantique à souhait, robe noire de velours à manches longues, sur des bottines très Nouvelle Angleterre. L’artiste revient d’une résidence à St Pierre & Miquelon, elle en rapporte un clip de son dernier album « Nord »[11 titres Bellevue music] qui a été très bien accueilli par la presse spécialisée.

Seule en cène, avec ses guitares comme à La Loge, ou entourée de ses musiciens comme au Café de la Danse, Laura Cahen installe une atmosphère onirique très inspirée. Son écriture allusive est très personnelle et contraste avec les sons de sa guitare électrique. Sa voix longue et chaude accompagne les invitations surréalistes que les mots délivrent. Bref c’est à une traversée céleste que nous invite la chanteuse, rendant vite accro un public en veine de profondeur.

Surprise dans le set de Laura Cahen, la chanteuse nous adonné avec brio la chanson d’Anne Sylvestre La femme du vent, le public a beaucoup applaudi ce moment.

Je ne me fais pas prier pour écrire sur elle, ici, dans la presse chanson, également sur un webzine qui a ma pratique, la Magicbox, voici un exemple ici.

Pour conclure sur cette soirée intéressante Oh Taquet, on peut dire que les trois artistes chanteuses étaient singulières et captivantes. Si Fiona Walden et Pi Ja Ma sont davantage dans un registre pop, Laura Cahen s’en détache pour rejoindre celui de la chanson française actuelle de qualité.

Annie Claire 20.06.2017