Elisapie Invitation au Voyage Boréal

Elisapie ©annie claire

Au MaMA 2018, le Québec présentait avec Ma Cabane à Paname une belle artiste dont j’ai déjà un peu parlé, Elisapie. Cette sympathique femme de quarante ans porte avec sa voix et ses chansons toute la beauté, la pureté et la force de son pays d’origine. Elle est née dans le grand nord québécois, le Nunavik, région de plaines arctiques au climat rigoureux, en bordure de la Boie d’Hudson. On y parle l’inuktikut, l’une des autre langues inuites. Elisapie Isaac chante dans cette langue quatre titres de son dernier disque « The Ballad of the Runway Girl ». Six autres titres sont chantés en anglais et un en français, le dernier Ton vieux Nom.

Au MaMA j’ai donc eu la grande chance de voir un set d’Elisapie dans ces trois langues, l’artiste a médusé l’assistance par la puissance de son interprétation et  l’intensité de sa prestation scénique. Elle fait corps avec ses musiciens qui sont d’un niveau exceptionnel, citons aux guitares magiques Joe Grass et Nicolas Basque. Avec eux et en totale osmose avec le public, elle parle de son pays natal dans sa lutte pour le maintien des traditions ancestrales et l’authenticité des régions naturelles.

Sa voix est limpide comme l’eau de là-bas, que l’on dit la plus pure du monde. 

Elisapie pratique le chant de gorge que l’on apprend enfant, pour reproduire les sons de la nature et des bêtes. Cela donne un aspect animal, organique à son expression qui est perçue en direct par le public. S’il en est besoin, Elisapie explique un peu le contexte de ses chansons, par exemple, elle introduit le titre Arnaq. Bizaremment, arnaq veut dire femme. La chanteuse nous parle des communautés de femmes autochtones disparues, assassinées. Le thème de la condition féminine est souvent traité dans son oeuvre, la maternité, l’enfance, et son appel d’exil. Dans la salle, l’on a l’impression de la comprendre même si l’on ne connait pas sa langue, elle passe par une communication en direct avec les autres.

©annie claire

Il y a dans ses textes des récits très personnels qui expriment ses doutes, son questionnement profond. Elisapie les délivre toute entière, sans réserve et son chant impressionne autant qu’il ravit (dans les deux sens du terme). L’artiste nous trouble, nous interpelle et nous rassure tout à la fois. La musique, d’inspiration country/rock est très actuelle. Elle revêt également le paradoxe épaisseur fluidité, profondeur légèreté.Lorsque le set est terminé, nous nous retrouvons figés sur place, dans la posture d’imprégnation et de communication avec une musique, un chant, une personne hors du commun. L’état de quasi transe qu’avait la chanteuse pendant sa prestation s’estompe au profit d’un regard souriant et bienveillant vis à vis de son public. Quelques minutes après le show, elle nous propose de répondre à des éventuelles questions sur elle et sa musique. Quelle générosité!

C’est une sensation unique que je conseille à tout un chacun d’aller expérimenter en live. Elisapie a chanté avec Pierre Lapointe ce lundi 22 Octobre à la Salle Pleyel. Lisez le compte-rendu ici. Elisapie est programmée à Paris en décembre lors du Festival Aurores Montréal, ce sera à la Bellevilloise le mardi 4 décembre à 20h. En attendant, voici une video qui vous permettra de déjà entrer dans son bain de bien être.

Annie Claire 24.10.2018

Une réponse à “Elisapie Invitation au Voyage Boréal”

  1. Merci Annie-Claire ! Effectivement une superbe découverte ! Quelle chance tu as eu de la découvrir en live ! J’aime autant le timbre de sa voix que ce visage si expressif ! Merci pour ce bel article ! Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *