Régis MANNARINI « L’Addition »

Régis Mannarini Droits Réservés

Ce dernier CD, L’Addition est dédié à Jacques Higelin, délicate attention pour l’âme du poète fou qui nous a tant enchantés. Régis Mannarini signe là un opus avec une teinture jazz bien sonnante. Les instruments sont exigeants, c’est Quentin Pradel, l’ami fidèle qui préside à la direction musicale. C’est de lui que Régis parle dans le titre Le piano de mon pote. J’en ai parlé à propos du dernier CD de Régis Mannarini « J’ai pas la clef » (2016) c’est ici. Les deux articles pourront être lus indépendamment tant les CD diffèrent. Le premier est doux et poétique, L’Addition est plus enlevé, il semble que le chanteur ait pris de l’assurance. Je dis bien le chanteur, car par ailleurs Régis Mannarini est guitariste classique de sa profession. L’addition swingue bien et c’est un régal d’attraper les notes qui volent en cadence.

La voix du chanteur a une belle gravité de circonstance, car les textes sont recherchés. Les titres sont longs, et l’écriture sûre. J’ai précédemment évoqué des chanteurs d’une autre génération pour qualifier de timbre de voix de ce chanteur dont la facture est classique et cette remarque se veut plutôt laudative. Cette fois ce serait plutôt à Nougaro que je penserais. Les chansons parlent de personnes nommément, elles font appel à l’entourage de l’auteur, Monsieur, Anna, Vincent, Leur amitié… Sur D’amour et de pierre, très beau morceau, une voix féminine (celle de Blandine Juthier) dialogue avec le chanteur et le trombone (de Frédérique Luzignan). C’est délicat, bravo encore une fois à Quentin Pradel pour la musique.

Régis Mannarini Droits Réservés

L’amitié est le fil conducteur de l’album, et donne lieu à des jeux de mots légers comme la musique : l’ami râle, l’ami de pain… Les filles inspirent aussi le poète, dans Bordel et Les copines avant les copains par exemple. Régis Mannarini se révèle un auteur inspiré et un interprète « classieux » qui ne cède pas aux attraits des modes actuelles. La Mélancolie recèle plein de références littéraires et musicales évoquant un passé regretté. Le disque se termine sur un texte poignant Le piano  qui se termine par un MERCI qui donne sa fin à l’écoute aussi. Ainsi l’opus est bien pensé comme un ensemble poétique et musical de grand choix.

Régis Mannarini sera en concert à Paris au Connétable les 22 et 23 Février prochains.

Annie Claire 04.02.2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *