Lembe Lokk ambassadrice de la chanson libre

 

©annie claire

Lembe Lokk est une grande femme, chanteuse, musicienne, artiste qui nous vient d’Estonie. J’aime beaucoup sa sensibilité, son univers et son regard sur le monde. Nous l’avons reçue avec Dominique Prévost d’Only French pour inaugurer une série d’entretiens d’artistes « Chanson Voyage ».

. Il s’agit d’interviews réalisés par moi-même, Annie Claire, et filmés par Dominique Prévost. Au cours de la session « Chanson Voyage » l’artiste est amenée à chanter une ou plusieurs chansons en direct et en acoustique. Dominique Prévost s’occupe du son, des lumières, de la captation et de la réalisation.

Lembe Lokk est donc venue se prêter au jeu de mes questions et nous avons pu apprécier sa sincérité, son authenticité et sa spécificité. D’origine estonienne, très jeune intéressée par la langue française, Lembe a gagné sa vie en Estonie grâce à cette connaissance du français. Très jeune, elle a pratiqué l’écriture et la musique. Lembe Lokk est une artiste à part entière, d’un genre impossible à classer. Elle se définit par son talent particulier avec une composante humaine très développée. Amoureuse de la difficulté, elle aime à composer, créer dans des cadres donnés, avec des partenaires forts et exigeants. Si son parcours musical a commencé par le jazz, celui-ci lui est vite apparu trop rigide pour ses ambitions musicales. La musique contemporaine, baroque et même improvisée lui ont permis de davantage s’exprimer artistiquement.

Lembe Lokk est une songwriter plutôt q’une chanteuse. Elle « manufacture » des textes et des musiques, les élabore, les expérimente et les traduit sur scène en des chansons qui lui ressemblent beaucoup. On retrouve beaucoup d’elle [dans le plus grand désordre] dans ses textes et c’est ce qui fait une grande partie du charme de sa musique, son implication totale de poète, de femme et de musicienne. La liberté préside à ses créations artistiques, elle ne se sent pas du tout formatée dans cet univers de chanson à texte.C’est plutôt l’énergie qui est à la base de ses compositions, le fait de retranscrire des sentiments, des morceaux de vie en mots et notes, forts, qui parlent à ceux qui les entendent. Son tube, Comment te traduire, en est un exemple. On peut l’écouter ici.

Sur le fil de l’intime, Lembe Lokk entrechoque notre sensibilité et notre confort. Forte de sa poésie envoûtante et de sa voix chaude et sensuelle, l’artiste a la rage au corps. Mélangeant des termes concrets avec des expressions poétiques, (la nudité en bandoulière, l’ébullition de joie), elle transmet avec intensité sa recherche de l’essentiel sans jamais imposer ses errances.— C’est ce que j’écrivais dans FrancoFans pour chroniquer son album « Comment te traduire ».

Lembe Lokk dans cet album chante et joue avec Karsten Hochapfel, un multi-instrumentiste (violoncelle, guitare portugaise, guitares) avec qui elle a une belle complicité artistique et spirituelle. Dans les années 2010, Lembe Lokk s’était fait remarquer dans son duo avec Jean-Christophe Onno, Rouge Madame. Faisant alors de ma musique chorégraphique, ils ont joué dans de belles salles parisiennes comme le Bataclan.

©annie claire

Lembe Lokk et Karsten Hochapfel ©annie claire

Dans son projet solo actuel, Lembe Lokk développe des concerts avec (ou sans) Kartsen Hachapfel où elle chante en français, en anglais et en estonien. Pour Chanson Voyage, nous lui avons demandé de chanter une chanson en estonien qui n’est pas encore enregistrée, Elle est de toute beauté, la voici. Par ailleurs, et pour notre plus grand plaisir, Lembe Lokk, qui est une grande fan de Leonard Cohen, chante Suzanne en français et en anglais, et puis aussi Halleluja que l’on trouve aisément sur le net. C’est alors la chanteuse qui se fait entendre, l’interprète sensible à la voix puissante et modulée. Nous allons pouvoir l’applaudir dans un répertoire Leonard Cohen le 29 Juin au Triton.

Avant d’aller écouter en salle Lembe Lokk, l’on peut donc écouter ce qu’elle a confié à notre micro lors de l’entretien Chanson Voyage.

J’apprends aujourd’hui qu’elle sera la Marraine de la deuxième édition d’un festival de musiques en acoustique à Besançon à la fin du mois d’Avril 2018. Belle occasion d’aller à sa rencontre, j’aurais l’occasion d’en reparler.

 

Annie Claire 11.04.2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *